Uncategorized

La ligne rose du métro sera étudiée si l’ARTM la juge nécessaire, dit Bonnardel

La ligne rose du métro sera étudiée si l’ARTM la juge nécessaire, dit Bonnardel
A Montreal Metro maintenance worker walks along a station platform during the early hours of the morning in Montreal, Thursday, April 11, 2019. THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

MONTRÉAL — Si l’Autorité régionale du transport métropolitain conclut que la ligne rose du métro est nécessaire pour désengorger la ligne orange, le dossier «sera nécessairement à être étudié» par le gouvernement Legault. Mais il est encore prématuré de conclure ainsi, estime le ministre des Transports, François Bonnardel.

Le ministre a constaté de lui-même l’engorgement de la ligne orange du métro de Montréal, mardi matin, en prenant le métro de la station Laurier, dans le Plateau Mont-Royal, à la station Champ-de-Mars, dans le Vieux-Montréal, à 8h, en compagnie de la mairesse Valérie Plante, de Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, et des dirigeants de la Société de transport de Montréal.

En point de presse, le ministre Bonnardel n’a pas voulu s’engager dès maintenant en faveur de la ligne rose que convoite la mairesse Plante, puisque le dossier est présentement à l’étude par l’Autorité régionale du transport métropolitain.

Le ministre des Transports a rappelé qu’en attendant, d’autres moyens doivent permettre d’accroître la mobilité à Montréal, notamment la future ligne expresse 445 sur Papineau.