Uncategorized

Sofia Kenin et Katerina Siniakova sont ramenées sur terre à Roland-Garros

Sofia Kenin et Katerina Siniakova sont ramenées sur terre à Roland-Garros
Photo: Julian Finney/Getty ImagesAshleigh Barty (à droite) serre la main de Sofia Kenin (à gauche) après sa victoire au quatrième tour.

PARIS — Vaincre Serena Williams, championne de 23 titres majeurs, ou Naomi Osaka, première tête de série à Paris, était une chose. Y donner suite deux jours plus tard s’est révélé une tout autre histoire pour Sofia Kenin et Katerina Siniakova.

Les joueuses responsables de l’élimination de Williams et Osaka au troisième tour ont toutes deux trébuché au quatrième tour, lundi. Kenin a perdu face à Ashley Barty, huitième tête de série, 6-3, 3-6, 6-0 et Siniakova s’est inclinée aux dépens de Madison Keys, no 14, 6-2, 6-4.

C’est un phénomène courant dans les tournois du Grand Chelem: une joueuse négligée élimine une adversaire tête de série mais ne parvient pas à confirmer ce succès à son match suivant. Un autre exemple cette année à Roland-Garros en témoigne: celle qui a battu Angelique Kerber, triple championne en Grand Chelem, au premier tour, Anastasia Potapova s’est fait montrer la sortie en deuxième ronde.

«C’est évidemment un défi. Vous devez gérer vos émotions, a déclaré l’Américaine Kenin, âgée de 20 ans et classée 35e au monde, qui a déclassé Williams en deux manches, samedi. Oui, j’ai battu Serena, ce qui était vraiment bon, mais je savais que Barty est une adversaire coriace et qu’elle joue vraiment bien.»

Keys fera maintenant face à Barty. L’autre quart de finale dans le haut du tableau féminin opposera Simona Halep à l’Américaine Amanada Anisimova.

En double, la Canadienne Gabriela Dabrowski a gagné son match de troisième ronde en compagnie de la Chinoise Yifan Xu. Le duo a eu raison des Françaises Fiona Ferro et Diane Parry, âgée de 16 ans, en deux manches de 6-1 et 7-6 (5).

Au tournoi junior, la Lavalloise Leylah Annie Fernandez, première tête de série, a bien entrepris son tournoi avec une victoire de deux manches (7-5, 6-3) aux dépens de la Russe Mariia Tkacheva. Au prochain tour, elle affrontera l’Espagnole Marta Custic.

Chez les garçons, le Canadien Taha Baadi a profité de l’abandon de l’Italien Giulio Zeppieri pour accéder au deuxième tour. Il était mené 6-7 (6-8), 6-0 et 2-4 quand Zeppieri a abandonné à cause d’une blessure.

Halep expéditive

Anisimova, qui a triomphé de l’Espagnole Aliona Bolsova 6-3, 6-0, est à 17 ans la plus jeune joueuse à se qualifier pour cette étape du tournoi français en 13 ans. Simona Halep, tenante du titre, a pour sa part liquidé Iga Swiatek 6-1, 6-0 en seulement 45 minutes.

Barty a dominé la dernière manche, totalisant 11 as contre un et elle a offert le genre de tennis sans erreur que Kenin avait réussi à son précédent match.

Après avoir commis la moitié moins de fautes directes que Williams, Kenin a terminé le match avec 29 comparativement à 17 pour Barty.

Barty, une Australienne qui a fait une pause dans sa carrière de joueuse de tennis pendant près de deux ans après les Internationaux des États-Unis en 2014 pour s’adonner au cricket, s’est épanouie depuis.

«Cela m’a rendue plus affamée et plus passionnée de revenir au tennis. J’ai l’impression d’être à la bonne place et de beaucoup m’amuser, a déclaré Barty.

«Je suis à mon mieux quand c’est très simple, a-t-elle ajouté. Je sais quoi faire.»

Barty n’avait atteint le quatrième tour qu’une seule fois à ses 17 premières présences en Grand Chelem. Elle se retrouve en quarts de finale d’un tournoi majeur pour la deuxième fois consécutive.

Face à Keys, elle affrontera une joueuse qui est des quarts de finale pour la cinquième fois à ses sept derniers tournois majeurs, dont une finale aux Internationaux des États-Unis en 2017 et une demi-finale à Paris il y a un an.

Il n’a fallu que 75 minutes à Keys pour vaincre Siniakova, la Tchèque classée 42e en simple mais no 1 en double.

Après avoir joué avec tant de confiance lors de sa victoire de 6-4 et 6-2 qui a mis fin à la série de 16 victoires consécutives en Grand Chelem d’Osaka, Siniakova a permis à Keys d’imposer sa loi (26 coups gagnants contre 10).

«Après avoir remporté une grosse victoire, vous vous mettez un peu plus de pression, a noté Keys. Ce n’est donc pas facile à gérer après avoir causé une grosse surprise, d’essayer ensuite de se calmer et d’y donner suite au tour suivant.»

Siniakova a confié qu’elle «voulait seulement disputer un autre match», mais battre Osaka a décuplé les attentes.

«Tout le monde s’attend désormais à ce que vous battiez tout le monde», a confié Siniakova.

The Associated Press