Montréal

Le nouveau pont Champlain ouvert le 24 juin vers le nord et le 1er juillet vers le sud

Le nouveau pont Champlain ouvert le 24 juin vers le nord et le 1er juillet vers le sud
Photo: (Photo: IDS/Verdun Hebdo – Denis Germain)

MONTRÉAL — Avec environ six mois de retard, le nouveau pont Champlain accueillera ses premières voitures vers le nord le 24 juin — et le 1er juillet en direction sud —, alors que le dialogue se poursuit entre Ottawa et le consortium chargé de la construction de l’ouvrage au chapitre des pénalités applicables.

Ce contrat de 4,2 milliards $, auquel il faut ajouter un paiement de 235 millions $ annoncé en avril 2018, prévoyait une livraison au mois de décembre 2018, mais le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL) a accusé du retard sur l’échéancier initial.

«J’ai toujours dit que s’il y avait des retards, il y aura des conséquences, a répété lundi le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, au cours d’un entretien téléphonique. Les discussions vont continuer, parce que dans un projet de cette envergure, il y aura toujours des réclamations.»

Les pénalités prévues au contrat ne sont pas banales: il y est question de 100 000 $ par jour de retard pour les sept premiers jours et de 400 000 $ par jour pour les suivants, avec un plafond de 150 millions $. Une ouverture en juin signifierait donc, selon certains analystes, une pénalité de 75 millions $, mais il est acquis que l’entrepreneur invoquera une série de raisons pour justifier le retard, du moins en partie.

Il est également possible que ce litige se règle devant les tribunaux, ce qui allongerait davantage le processus.

Invité à dire s’il croyait qu’Ottawa et SSL pouvaient trouver un terrain d’entente cette année, le ministre Champagne n’a pas voulu se prononcer, estimant que cela «va dépendre de la volonté des deux parties».

«(Les discussions) vont quand même bon train, a-t-il dit. Il y a un processus de règlement des différends. Si les parties n’arrivent pas à s’entendre, il faudra alors se tourner vers un juge de la Cour supérieure.»

Sans être en mesure de donner plus de détails, des responsables gouvernementaux ont expliqué, lundi, au cours d’une séance de breffage, que les négociations visent notamment à fixer la date de livraison, qui remonte à décembre dernier.

Interrogée, la directrice des communications du projet de corridor du nouveau pont Champlain, Annie-Claire Fournier, s’est limitée à dire que les discussions se poursuivaient, ajoutant que cette situation n’était «pas rare» pour des projets d’envergure.

Encore du travail

Si l’on se prépare à recevoir les premiers véhicules, cela ne signifie pas pour autant que le travail est terminé.

Depuis le début du projet, 4977 rapports de non-conformité ont été traités et il reste toujours 845 dossiers ouverts, qui sont qualifiés de «mineurs» et qui sont «en voie de se régler». Il s’agit par exemple de retouches de peinture ou de travaux de moindre envergure.

«L’important est d’avoir une gestion de qualité pour identifier et réparer ces problèmes et c’est exactement ce que l’on fait depuis le début du projet», a répondu Mme Fournier, à propos des milliers d’avis de non-conformité relevés.

Les responsables gouvernementaux ont expliqué avoir opté pour une ouverture progressive afin de permettre une transition sécuritaire du pont actuel vers la nouvelle structure.

Toutefois, les travaux devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, notamment pour l’aménagement de la piste cyclable, pour terminer le système d’éclairage, afin de compléter les aménagements routiers de part et d’autre du pont.

Le nouvel ouvrage a une longueur de 3,4 kilomètres. Le tablier central sera dédié au transport en commun avec un espace pour le futur Réseau express métropolitain (REM) et des voies réservées pour les autobus.

Une cérémonie d’ouverture du pont Samuel-De Champlain, à laquelle devrait participer le Danois Poul Ove Jensen, l’architecte principal du projet, aura lieu le 28 juin.

Emprunté par au moins 40 millions de véhicules annuellement, le pont Champlain, qui a été inauguré à la circulation en 1962, est le plus achalandé au Canada.

Un appel de qualification pour son démantèlement a été mis de l’avant. On souhaite avoir sélectionné un entrepreneur en 2020.

Le démantèlement de l’ancienne structure pourrait coûter jusqu’à 400 millions $ — une somme qui ne figure pas dans le contrat de construction du nouveau pont.

— — —

Le chantier du nouveau pont Champlain en chiffres:

720: travailleurs actuellement sur le chantier, par rapport à 1600 en période de pointe.

— 8,43 millions: heures travaillées au total.

125: années estimées de la vie utile de l’ouvrage, par rapport à une moyenne de 75 ans généralement.

— 9000: dalles de tablier du pont.

600: nombre de poutres caissons (élément principal du tablier)

(Sources: Infrastructure Canada et SSL)

Julien Arsenault, La Presse canadienne