Uncategorized

Rectificatif concernant un texte sur la liberté de presse transmis le 10 juillet

OTTAWA — La Presse canadienne a erronément rapporté, le 10 juillet, que les ministres britannique et canadien des Affaires étrangères avaient signé un plan en cinq points visant à renforcer la protection des journalistes, qui appelait notamment à la création d’un «passeport de la presse» similaire à un passeport diplomatique, à des sanctions contre les individus et les dirigeants gouvernementaux qui nuisent aux journalistes, et au soutien de la Convention des Nations unies sur la sécurité des journalistes et des professionnels des médias.

En fait, ces éléments font partie d’un plan proposé par le Syndicat des communications d’Amérique, qui représente les employés des médias.

L’engagement signé par les ministres prévoit plutôt un engagement à défendre la liberté des médias, à mettre en lumière les abus, à utiliser des moyens diplomatiques pour promouvoir la liberté de presse dans les pays où elle est menacée et à promouvoir la liberté de presse par le biais d’institutions multilatérales.

La Presse canadienne