Uncategorized

Rick Campbell est le nouvel entraîneur-chef des Lions de la C.-B.

Rick Campbell est le nouvel entraîneur-chef des Lions de la C.-B.
B.C. Lions new head coach Rick Campbell addresses the media during a news conference at the team training facility in Surrey, B.C., Monday, Dec. 2, 2019. THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward

VANCOUVER — Rick Campbell a contribué à faire d’une formation d’expansion de la Ligue canadienne de football en difficulté d’éventuels champions de la coupe Grey. Les Lions de la Colombie-Britannique espèrent qu’il pourra faire de même à Vancouver.

Les Lions ont présenté Campbell, le 27e entraîneur-chef de leur histoire, lors d’une conférence lundi au BC Place. Il aura pour mandat de relancer une équipe qui a présenté une fiche de 5-13 en 2019 sous la direction de DeVone Claybrooks. Ce dernier a été limogé au début de novembre après seulement une année à la barre des Lions.

«La LCF est une ligue où vous ajustez un ou deux aspects, vous ajoutez un joueur ou deux, ou un instructeur ou deux et soudainement, vous trouvez un moyen de gagner ces matchs serrés et les choses vont dans la bonne direction», a déclaré Campbell.

«Je sais à quel point c’est difficile de gagner dans cette ligue. Vous devez faire les choses correctement et vous entourer de bonnes personnes, et je crois qu’il n’y a aucune limite à nos succès potentiels. La seule direction, c’est vers le haut.»

Campbell se présente après six saisons plutôt réussies à titre d’entraîneur-chef du Rouge et Noir d’Ottawa, incluant un spectaculaire renversement qui a vu un club d’expansion, avec une fiche de 2-16 en 2014, participer à trois finales de la Coupe Grey entre 2015 et 2018.

En 2016, son équipe a remporté le précieux trophée grâce à une victoire de 39-33, en prolongation, contre les Stampeders de Calgary, qui avaient été établis favoris pour l’emporter.

Toutefois, il a quitté Ottawa après une saison 2019 où l’équipe a affiché un dossier de 3-15, le pire dans la ligue, après avoir perdu plusieurs joueurs-clé via le marché des joueurs autonomes.

«Ma meilleure façon de résumer le tout, c’est que je ne pensais pas que le statu quo était la meilleure solution pour le Rouge et Noir dans l’avenir. À partir de là, des décisions ont été prises», avait déclaré Campbell au moment de son départ.

Contrairement à la situation à Ottawa, Campbell n’aura pas à repartir à zéro en Colombie-Britannique. L’équipe compte sur un quart de qualité en Mike Reilly, qui dirige une attaque qui inclut deux joueurs étoiles, le receveur Bryan Burnham et le botteur Sergio Castillo.

Pourtant, malgré l’ajout de Reilly à titre de joueur autonome l’an dernier, les Lions ont connu énormément d’ennuis avec Claybrooks, un ancien coordonnateur défensif étoile avec les Stampeders.

Les Lions présentaient une fiche de 1-10 avant de signer quatre triomphes de suite — surtout contre de piètres rivaux de la section Est, incluant des gains consécutifs contre le Rouge et Noir.

Les cinq victoires des Lions ont été acquises contre la section Est, et une seule a été obtenue face à une équipe présentant une fiche victorieuse, le 28 septembre, 25-23 contre les Alouettes de Montréal, à Vancouver.

La Presse canadienne