Uncategorized
14:58 24 mars 2020 | mise à jour le: 28 mars 2020 à 00:03

Kevin Gilmore espère encore et favorise un calendrier complet de la MLS

Kevin Gilmore espère encore et favorise un calendrier complet de la MLS
Photo: Collaboration spécialeKevin Gilmore a été nommé président par Joey Saputo de l’Impact en janvier

MONTRÉAL — Kevin Gilmore a réitéré son espoir et son désir d’offrir aux amateurs de soccer une saison complète, malgré l’annonce, déjà, de deux trêves dans la MLS. Mais il est conscient que la confection d’un calendrier modifié pour atteindre cet objectif ne sera pas simple.

«Je suis une personne assez optimiste et présentement, le plan, même avec l’extension de la suspension jusqu’au début mai, est d’avoir une saison complète parce qu’on a une marge de manoeuvre qui nous permettrait de le faire, au niveau de la ligue. (…) Je m’attache toujours à ça», a déclaré le président de l’Impact de Montréal en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne mardi.

Comme bien d’autres organisations sportives sur la planète, la MLS est en mode pause en raison de la pandémie de coronavirus, dont les dommages s’intensifient jour après jour.

À l’échelle mondiale mardi matin, les Jeux olympiques de Tokyo ont été repoussés jusqu’en 2021. Au Canada lundi, les activités des trois grands circuits juniors de hockey, incluant la finale de la Coupe Memorial, qui devait avoir lieu vers la fin du mois de mai en Colombie-Britannique, ont été annulées.

Du côté de la MLS, une première suspension avait été annoncée le 12 mars, pour une période de 30 jours. Exactement une semaine plus tard, en conformité avec les directives des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CDC) interdisant les rassemblements de 50 personnes et plus pendant huit semaines, la MLS a reporté les matchs prévus au calendrier jusqu’au 9 mai. Le circuit Garber souhaiterait alors reprendre ses activités dès le lendemain.

Jusqu’à maintenant, chacune des 26 équipes du circuit a joué deux de ses 34 parties.

Une centaine de matchs

Si la reprise des activités se produit et correspond au scénario qu’espère la MLS, la ligue et ses équipes devront dénicher de nouvelles dates pour les quelque 110 matchs suspendus jusqu’à maintenant, dont sept de l’Impact.

La formation montréalaise a le luxe d’être le principal occupant de son stade. Ce n’est toutefois pas le cas du Toronto FC et des Whitecaps de Vancouver, qui partagent leur enceinte sportive avec les Argonauts de Toronto et les Lions de la Colombie-Britannique de la Ligue canadienne de football, respectivement.

Plusieurs formations américaines de la MLS se trouvent dans des situations semblables, notamment le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qui joue dans le temple des Patriots dans la NFL, et le New York City FC, qui dispute ses matchs locaux dans le prestigieux Yankee Stadium.

«La ligue est consciente de ça, et ça va faire partie du défi de la logistique de mettre un calendrier en place qui nous permettra de jouer tous les matchs. Et c’est pour ça que le processus s’est enclenché dès que la suspension originale a été annoncée», a déclaré Gilmore.

Un autre élément à considérer, c’est le nombre de matchs locaux suspendus pour chaque équipe jusqu’à maintenant. Entre le 14 mars et le 9 mai, l’Impact n’avait que deux parties à domicile à son calendrier. Le Toronto FC en avait cinq et les Whitecaps, trois.

Par ailleurs, les trois équipes de la MLS établies au Canada doivent prendre part, à compter de juillet, aux quarts de finale du Championnat canadien, prélude au tournoi de la Ligue des Champions de la Concacaf. Les demi-finales et la finale doivent avoir lieu en août et en septembre, respectivement.

De l’autre côté de la frontière, les 23 clubs américains de la MLS sont censés participer à la U.S. Open Cup, à compter de la troisième ronde. Les organisateurs planifiaient tenir la finale vers la fin du mois de septembre.

Rien n’a été décidé au sujet de ces compétitions, mais pour Gilmore, un calendrier complet MLS devrait être la priorité.

«Est-ce que les calendriers parallèles, cette année, devraient inclure des matchs à simple élimination (knockout matches) au lieu de matchs aller-retour? Je ne le sais pas», admet le président de l’Impact.

«Je pense que tout le monde reconnaît que cette année va être différente. S’il y a des changements qui prennent place cette année, ça va être pour accommoder comme je l’ai dit, le but d’avoir une saison complète. Je pense que ça demeure la première priorité de la ligue. Et en tant que président de l’Impact, c’est ma première priorité aussi.»

Michel Lamarche, La Presse canadienne

Articles similaires