Uncategorized
16:53 27 mars 2020 | mise à jour le: 31 mars 2020 à 00:02

La Ville de Montréal décrète l’état durgence, mais n’est pas en quarantaine

La Ville de Montréal décrète l’état durgence, mais n’est pas en quarantaine
Photo: Josie Desmarais/MétroLa mairesse de Montréal Valérie Plante

MONTRÉAL — La Ville de Montréal a répondu à la demande des autorités de santé publique du Québec et a déclaré l’état d’urgence sur son territoire pour aider à lutter contre la pandémie de COVID-19. Mais la mairesse Valérie Plante a voulu du même souffle rassurer ses concitoyens: la ville n’est pas en confinement total.

La mairesse a officiellement décrété l’état d’urgence à compter de 16h, vendredi. Cette mesure permettra notamment à Montréal d’adopter rapidement des mesures pour réduire les risques d’éclosion de la COVID-19 auprès des personnes en situation d’itinérance.

Mme Plante a souligné qu’au cours des dernières semaines, plusieurs refuges pour sans-abri avaient réduit leur capacité et que par conséquent, la situation de ces personnes était devenue de plus en plus précaire.

En adoptant l’état d’urgence, Montréal se donne ainsi les moyens de réquisitionner des locaux pour loger ces sans-abri, en plus de se donner la marge de manoeuvre financière nécessaire pour acheter des fournitures pour ces centres. Elle compte également créer des îlots sanitaires au centre-ville, en plus de cinq sites pouvant accueillir 1000 itinérants par jour.

La mairesse a rappelé que cette crise sanitaire ne doit pas devenir une crise humanitaire.

Mme Plante a également voulu se montrer rassurante, consciente que plusieurs informations contradictoires circulent actuellement au sujet de la situation de Montréal. Elle a affirmé que la ville ne se trouve pas en confinement ou en quarantaine, mais que si cela devait être fait à la demande des autorités de santé publique du Québec, cela serait fait «de façon ordonnée et organisée».

Elle a confirmé que la Ville a travaillé sur des scénarios de confinement total, «comme toutes les organisations sensées le font».

Finalement, elle a rappelé aux Montréalais qu’ils ont tous le devoir de respecter les consignes de santé publique et que les statistiques présentées dans les médias «sont réelles».

Frédéric Daigle, La Presse canadienne

Articles similaires