Rosemont
18:15 4 mai 2020 | mise à jour le: 4 mai 2020 à 18:15 temps de lecture: 2 minutes

Sara Teinturier, portrait d’une photographe de confinement

Photo: Sara Teinturier/GracieusetéCette famille de Rosemont s'est prêtée au jeu de la photographe.
Photo: Sara Teinturier
Photo: Sara Teinturier
Photo: Sara Teinturier

Depuis le début du confinement, la photographe rosemontoise Sara Teinturier se déplace pour réaliser des «portraits en confinement» des résidents du quartier. Le résultat, touchant et authentique, a notamment pour but de renforcer l’esprit de communauté.

En se promenant dans Rosemont, dès le début du confinement, Mme Teinturier tente de capturer l’ambiance particulière qui règne dans les rues.

«Je voyais aussi des gens à leurs fenêtres, et c’est là que j’ai eu l’idée de proposer des portraits», raconte-t-elle.

Elle décide alors de lancer un appel à participants qu’elle publie sur son site et sa page Facebook. Rapidement, elle reçoit des messages de couples, de familles, de colocs ou de personnes seules qui sont intéressées.

Après avoir pris rendez-vous avec ces volontaires, elle se rend devant chez eux pour les photographier. Les portraits qui en résultent sont ensuite diffusés sur le web et connaissent vite un grand succès.

«Faire mémoire» ensemble

«Je trouve que c’est important de documenter une période comme celle-ci, de faire mémoire, explique Sara Teinturier. Et, je vois que les gens ressentent le besoin d’immortaliser ce moment pour lui donner du sens.»

La photographe est aussi animée par la volonté de rapprocher les gens et de briser la solitude et l’isolement imposés par le confinement. Pour elle, ces portraits sont un moyen de renforcer les liens qui unissent les gens du quartier.

«Rosemont est mon quartier de cœur et je voulais retranscrire cet esprit de communauté qu’on trouve ici, témoigne-t-elle. Ce confinement, on le vit tous et c’est aussi ce que je voulais montrer. Nous sommes ensemble malgré tout.»

Après un mois et demi de confinement, Mme Teinturier a réalisé plus de 90 portraits et reçoit encore beaucoup de demandes.

«Je ne m’attendais pas à ce que les choses prennent une telle ampleur, mais je suis très contente que les rosemontois aient répondu à l’appel», explique-elle.

Les témoignages touchants qu’elle reçoit l’encouragent grandement à continuer et, peut-être plus tard, à exposer ces photos ou les regrouper dans un livre.

Articles similaires