Rosemont
14:12 5 mai 2020 | mise à jour le: 5 mai 2020 à 14:12 temps de lecture: 3 minutes

Balconfinés, du bonheur pour les aînés en HLM

Balconfinés, du bonheur pour les aînés en HLM
Photo: GracieusetéMontée sur ses échasses, la comédienne Chantal Simard joue du violon pour les aînés.

Pour briser l’isolement et la solitude des aînés confinés, une compagnie de théâtre se produit dans les cours des HLM de Rosemont. Depuis leurs balcons, les résidents peuvent ainsi assister en toute sécurité à un spectacle interactif qui mêle musique et arts du cirque.

En avril, la compagnie de théâtre Drôldadon lance d’abord son projet pilote. La première représentation sous les balcons d’un immeuble des Habitations Nouvelles Avenues remporte un grand succès.

L’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) entend alors parler du projet et propose à Drôldadon de présenter son spectacle dans les 13 HLM aînés de Rosemont. Le centre communautaire Petite-Côte, impliqué auprès des HLM depuis des années, se joint aussi à cette initiative. Il prend en charge le financement et la coordination du projet.

«Avant le début de la crise, on avait justement reçu un financement pour proposer des activités aux personnes âgées. On a pu réaffecter cette subvention pour rendre possible les Balconfinés», explique Afifa Karama, directrice adjointe de Petite-Côte.

Un spectacle rien que pour eux

Grâce à ce travail concerté, chaque semaine, quatre immeubles HLM pour aînés reçoivent la visite de trois personnages costumés qui s’installent dans la cour. Pendant une demi-heure, ils offrent aux résidants un spectacle clownesque inédit.

«L’écriture du spectacle s’est faite en fonction du public à qui on s’adressait. On a aussi pensé à donner une certaine amplitude visuelle à la performance pour que les gens au sixième étage puisse aussi en profiter. Mais surtout, on voulait que ce soit interactif», explique Marie-Paule Rozon, directrice de Drôldadon.

Ainsi, les aînés sont souvent interpellés par les personnages, appelés à chanter et même à faire un peu d’exercice. «Ils sont très fiers d’avoir un spectacle rien que pour eux. Ce sont aussi des personnes qui en temps normal, n’ont pas toujours les moyens de faire des sorties culturelles», souligne Mme Rozon.

Une bouffée de bonheur

«Les résidants sont vraiment contents. Une dame m’a dit « Ça met de la vie dans la vie ». Ça leur rappelle aussi des souvenirs. Une autre résidante a été très émue de voir l’échassière jouer du violon, ça lui a rappelé son père qui en jouait quand elle était jeune», témoigne l’organisatrice communautaire à l’OMHM Judith Lemaire.

Dans les HLM, beaucoup d’aînés se retrouvent particulièrement isolés dans ce contexte de confinement, rappelle-t-elle. La plupart ne sont pas à l’aise avec les technologies et ne peuvent plus voir leur famille. Ce contact humain qui leur manque au quotidien, c’est justement ce qu’essaie de leur apporter Mme Rozon.

En attendant de peut-être offrir des spectacles pour les familles dans les rues résidentielles, Mme Rozon prépare huit représentations spéciales pour la fête des mères. Elle travaille aussi à l’adaptation des Balconfinés pour les HLM de plus de huit étages.

Articles similaires