IDS-Verdun

Bilan de fin de saison: l’Alliance se tourne vers l’avenir

Alliance de Montréal - Annie Larouche et Joel Anthony
La vice-présidente aux opérations Annie Larouche et le directeur général Joel Anthony. Photo: Clément Gaboury / Métro

Les joueurs et l’état-major de l’Alliance de Montréal dressaient leur bilan de fin de saison, mardi, à l’Auditorium de Verdun.

Bien que l’équipe ait terminé au dernier rang de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB), l’organisation n’avait que de bons mots pour décrire la première campagne de la formation montréalaise.   

Avec une moyenne de 2900 spectateurs présents aux matchs disputés à Verdun, Montréal représente la ville avec le meilleur taux d’assistance à travers toute la ligue.

Un fait d’armes que la vice-présidente des opérations, Annie Larouche, a pris soin de souligner.

«Les gens se sont présentés, peu importe, la situation. On a fait salle comble même si on était exclus des séries et qu’on était au dernier rang. […] Je suis convaincue que c’est une belle histoire qui commence pour longtemps», a lancé Annie Larouche.

Alliance de Montréal
Images du premier match à domicile de l’histoire de l’Alliance de Montréal.
Photo: Clément Gaboury

Cette dernière a d’ailleurs confirmé que l’équipe allait être de retour pour la saison 2023.

Le directeur général Joel Anthony a également tenu à remercier les amateurs de basketball de Montréal pour leur soutien indéfectible.

«C’est une saison avec des hauts et des bas, mais heureusement, les Montréalais étaient là. L’Alliance prouve qu’il y a une culture du basketball ici à Montréal. Certains en doutaient, mais on a vraiment une culture forte et fière», a déclaré l’ancien champion de la National Basketball Association (NBA).

La présence des vedettes de basketball Chris Boucher, Luguentz Dort et Bennedict Mathurin à certains matchs de l’Alliance a également retenu l’attention.

«Ça nous donne une crédibilité. Ce sont tous des gars de Montréal et ils sont venus pour encourager la relève locale. Et le plus important, c’est que c’était leur initiative; nous n’avons pas couru après eux», a poursuivi la vice-présidente Annie Larouche.  

Sur une note sportive, le directeur général Joel Anthony n’a pas pu confirmer que l’entraîneur-chef Vincent Lavandier serait de retour l’an prochain.

«C’est quelque chose qui est possible. Notre fiche ne reflète pas le talent qu’on a comme équipe. Il fallait avoir de bonnes fondations, et Vincent nous a aidés dans ce processus. Nous allons poursuivre les discussions à l’automne […] Nous aimerions qu’il soit de retour», a expliqué le directeur général.

Une équipe jeune, en quête d’expérience

Les joueurs aussi semblaient sereins à leur sortie du vestiaire.

«C’est un honneur pour moi de pouvoir représenter Montréal. C’est un rêve», a lancé Kemy Ossé, cocapitaine de l’équipe.

Kemy Ossé
Photo: Clément Gaboury

Le Montréalais a toutefois concédé qu’accumuler les défaites n’était pas un exercice plaisant.

«Quand tu perds, ce n’est jamais un bon feeling. C’est lourd, c’est lourd, peu importe. On veut compétitionner et on veut gagner des championnats. Chaque défaite est difficile, mais l’important, c’est de garder la tête haute», a-t-il poursuivi.

Pour l’entraîneur-chef Vincent Lavandier, les victoires morales sont aussi importantes que celles sur le terrain.

«Nous étions une équipe de développement, avec beaucoup de jeunes. On a réussi à développer ces joueurs, c’est un apprentissage. Avec la maturité viendra la constance.»

Vincent Lavandier
Photo: Clément Gaboury

L’entraîneur a également rappelé que plusieurs blessures avaient frappé l’équipe au cours des derniers mois.

«Un moment donné, nous avions seulement huit joueurs valides sur un groupe d’une quinzaine de joueurs, donc avec moins de blessures, ça aurait été plus facile, c’est une certitude», a mentionné Vincent Lanvandier.

L’équipe a conclu la saison avec une récolte de 4 victoires et 16 revers.

Cultiver la culture du basketball

Les joueurs rencontrés étaient sans équivoque: Montréal est une ville de basketball.

«Moi, je n’ai jamais douté. J’ai toujours su que Montréal avait une culture basket», a indiqué le vétéran et autre cocapitaine du club, Hernst Laroche.

Hernst Laroche
Photo: Clément Gaboury

Ce dernier se reposera pour les deux prochaines semaines, avant de quitter le pays pour la Tunisie pour prolonger sa saison de basketball. Hernst Laroche espère être de retour avec l’Alliance pour la saison 2023.

Kemy Ossé assure quant à lui qu’il sera de retour pour la prochaine campagne.

«Je veux continuer à revenir ici, tant que je gagne un championnat. Je veux donner un championnat à cette ville-là, je pense qu’elle le mérite.» 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet