Journal Métro

Infoman et Tourlou 2017, des alternatives modernes au Bye Bye

Tourlou 2017

Comme en témoignent les chiffres de la firme Numéris, le Bye Bye annuel est encore et toujours un incontournable de notre télé avec plus de trois millions de téléspectateurs le 31 au soir avant le coup de minuit.

C’est une hausse par rapport à l’an dernier, froid aidant, j’imagine.

Par ailleurs, pas mal toutes les autres émissions de fin d’année sur les ondes ont bénéficié d’une hausse d’auditoire en 2017 et, parmi celles-ci, mes deux coups de cœur de la fin d’année : le classique Infoman et le nouveau venu des Appendices, Tourlou 2017.

J’en parlais dans ma chronique sur la cuvée 2017 du Bye Bye, je me demande de plus en plus si la forme de ce bilan est encore pertinente avec le décloisonnement de l’offre de contenu. Oui, les téléspectateurs sont encore au rendez-vous, mais est-ce plus par habitude que par envie? Difficile de savoir.

Ce que je sais, par contre, c’est que les autres chaînes offrent des alternatives au Bye Bye plus près de leur programmation régulière et, selon moi, c’est la clé d’un succès beaucoup plus intéressant.

Du côté d’Infoman, par exemple, le spécial de fin d’année est devenu un classique pour l’une des plus vieilles émissions de notre diffuseur national et avec raison. L’équipe de Jean-René Dufort maintient une production de qualité supérieure d’une année à l’autre avec un savant mariage de bonnes idées et de belles rencontres.

Cette année encore, la présence de Fabien Cloutier pour nous expliquer le consentement et Chantal Lamarre avec son rigodon revisité sont deux exemples de segments diablement efficaces tournés avec peu ou pas de moyens. Pour ce qui est des figures médiatiques, pourquoi se contenter d’imitation quand on peut interagir avec les vrais politiciens, par exemple, ou revisiter les images de l’actualité pour s’en moquer un brin?

C’est pertinent, précis, bien pensé, bien écrit et mené de main de maître par une équipe qui travaille ensemble à longueur d’année au lieu de se réunir rapidement quelques semaines avant le passage au Nouvel An.

Chez les Appendices, c’est la même chose. Le dévoilement de Tourlou 2017 était un baume pour les amateurs de l’émission qui n’était pas de retour pour une dixième et ultime saison. L’équipe a donc ramené plusieurs personnages populaires de la série pour parler, de façon très incisive, de l’actualité. D’ailleurs, Tourlou a osé aller là où le Bye Bye ne s’est même pas approché, c’est-à-dire en parlant des mouvements sociaux et du consentement qui ont marqué l’actualité en 2017.

L’humour absurde des Appendices était encore présent, mais la force des textes exprimait des prises de positions très intéressantes en plus de déclencher de réels rires contrairement à un Bye Bye plus consensuel qui est plus préoccupé par sa peur de déplaire que par son désir de faire rire et réfléchir.

Tourlou 2017, c’est ce que la télé avait de mieux à nous offrir en cette fin d’année, suivi de près par Infoman. Mention spéciale aussi à l’équipe de ALT, sur VRAK, qui était de retour avec son émission de fin d’année pour la 2e fois et c’était encore très efficace et sur la cible comme bilan.

Il y avait aussi de beaux rendez-vous musicaux chez En direct de l’univers et Belle et bum.

Donc oui, le Bye Bye est encore très populaire et la tradition ne semble pas s’amenuiser pour les Québécois. Qui plus est, les annonceurs délient tellement les cordons de la bourse pour s’insérer dans cette case horaire qu’on ne voit pas le jour où le Bye Bye tel qu’on le connaît tirera sa révérence.

Par contre, d’ici là, nous avons des alternatives très intéressantes qui osent s’adresser à un public d’habitués. Ils n’ont peut-être pas les chiffres enviables du Bye Bye, mais la cote d’amour est à la hausse d’une année à l’autre.

Ça en dit long sur la qualité de ces productions et, surtout, sur l’importance d’une télévision variée qui ne s’oblige pas à être consensuelle à tout prix.

Au lieu de plaire à tout le monde, l’idée, ça serait de plaire à son public. Juste ça serait une belle victoire après un autre Bye Bye plutôt beige.

Suivez Stéphane Morneau