Graham Hughes/La Presse canadienne À moins que San Lorenzo fasse l’offre du siècle, Nacho Piatti continuera de faire trembler le Stade Saputo et les défenseurs de la MLS en 2017

Après la mort et les impôts, une troisième chose pourrait être annexée à la courte liste des grandes certitudes de la vie, et j’ai nommé: les rumeurs annuelles renvoyant Ignacio Piatti à San Lorenzo.

En effet, depuis l’arrivée du Nacho préféré des Québécois à l’été 2014, l’amateur de foot d’ici vit, non sans une certaine angoisse, cette telenovela à la régularité aussi déconcertante que les déhanchements métronomiques du crack argentin.

Le plus récent épisode du feuilleton, vitaminé par une série de facteurs qui lui ont donné une dimension inédite, a mis pour une énième fois les inconditionnels du bleu-blanc-noir devant l’insupportable vision qu’est la perte de la grande figure de l’équipe.

Cette semaine, alors que la pause estivale de sept semaines s’abattait sur le championnat local, le voyage de prospection de Nick De Santis en sol argentin n’a pas manqué d’abreuver les spéculations au sein d’une presse sportive assoiffée de sujets chauds.

De plus, samedi dernier, avait lieu l’élection présidentielle de San Lorenzo [NDLA: en Argentine, les dirigeants des clubs sont élus par les membres (socios) au cours d’élections générales], à la suite de laquelle Matías Lammens et Marcelo Tinelli ont été réélus à la tête des Cuervos avec une majorité écrasante. La formule Lammens-Tinelli avait fait du rapatriement de Piatti une des principales promesses de sa plateforme électorale; le sujet a donc été largement ressassé au cours des dernières semaines.

Bien qu’il soit fort possible que le duo réussisse à remplir cet engagement avant la fin de son nouveau mandat, en 2019, les chances que cela se produise l’an prochain sont quasi nulles. Avec un contrat liant Piatti à l’Impact jusqu’en décembre 2017, il faudrait que le club de Boedo débourse plusieurs millions en frais de transfert seulement [autour de 5M$US], une opération improbable dans le contexte économique argentin actuel.

Quoi qu’il en soit, selon mes plus récentes informations en provenance de Buenos Aires, une offre formelle aurait bel et bien été déposée par l’état-major de San Lorenzo mais, contrairement à ce qui a été avancé par le quotidien sportif Olé, il n’y a pas eu de rencontre officielle pour discuter de l’affaire.

À moins qu’il s’agisse de l’offre du siècle de la part de San Lorenzo, Nacho Piatti continuera donc de faire trembler le Stade Saputo – et les défenseurs de la MLS – en 2017. Heureusement pour les partisans du onze montréalais, la démarche du club argentin ressemble plutôt à une formalité découlant d’une promesse électorale trop ambitieuse.

Calendrier
L’Impact commencera sa saison 2017 le 4 mars, avec une visite au domicile des Earthquakes de San José. Une semaine plus tard, il recevra les champions en titre de la MLS Cup, les Sounders de Seattle, au Stade olympique. Ce sera d’ailleurs le seul match de ce début de saison à être disputé au Big-O.

Aussi dans Le footeur :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!