Josie Desmarais/Métro

Un tronçon de rue inutilisé dans la ville de Westmount a été métamorphosé en un sentier verdoyant du mont Royal grâce à un investissement de plus d’un million de dollars, ont annoncé en fin d’avant midi jeudi des représentants de la municipalité.

«Il n’y a pas beaucoup de villes qui peuvent se targuer de créer autant de nouveaux espaces verts», s’est réjouie la mairesse de Westmount, Christina M. Smith, lors de l’inauguration du nouveau sentier pédestre du bois Summit.

D’une longueur d’environ un kilomètre, le sentier, destiné uniquement aux piétons, relie les flancs nord et sud d’un parc boisé donnant accès au belvédère Summit Circle, qui permet de contempler une partie du centre-ville de Montréal.

Afin de transformer cette rue en espace vert, l’asphalte a été retiré et remplacé par un sentier de gravier aussi large que le chemin d’origine. De nombreux arbres ont également été plantés en bordure du chemin. À quelques pas de l’entrée du sentier, un cinquième belvédère fait de pierres naturelles offre une vue prenante sur un autre sommet du mont Royal.

«Le défi, c’est d’assurer qu’on conserve une belle végétation naturelle. On doit tenir compte des espèces qui sont présentes dans l’ensemençage» afin d’éviter de bouleverser la biodiversité végétale du site, a expliqué le chef de division en horticulture et en arboriculture pour la municipalité, Nicolas Mory. Parmi les arbres qui ont été plantés, on compte de nombreux érables, de même que des chênes rouges et des bouleaux.

Par ailleurs, un réseau d’aqueduc important se situe sous cette route, ce qui explique la largeur du sentier. «Il faut comprendre que les véhicules doivent pouvoir circuler pour avoir accès à l’aqueduc», ainsi qu’aux bornes-fontaine en cas d’incendie, a détaillé M. Mory. 

«Vous réalisez mon rêve»

Les travaux de naturalisation, entamés en octobre 2016, ont bénéficié d’un investissement conjoint de 1,3M$ de la Ville de Westmount et du ministère québécois de la Culture et des Communications.

«On a sauvé de l’argent. Ça aurait coûté un demi-million de dollars réparer la rue», a soutenu à Métro la commissaire du développement durable et des parcs pour la municipalité, Cynthia Lulham, ajoutant qu’aucun automobiliste n’empruntait cette pente, qui était en piètre état.

«Avoir des idées, ce n’est pas suffisant. Ça prend des actions. Vous réalisez mon rêve aujourd’hui.» – L’ancien maire de Westmount, Peter F. Trent.

L’ancien maire de Westmount, qui a quitté la vie politique il y a quelques mois après 25 ans à la tête de la municipalité, Peter F. Trent, s’est dit comblé par la concrétisation d’un projet qu’il chérissait depuis longtemps. «En juin 1990, j’avais fait les plans et tout. Je voulais créer une nouvelle aire naturelle. À l’époque, les gens craignaient que si on enlève la rue, il y aurait plus de voleurs», a-t-il confié, se réjouissant de voir ses idées concrétisées par la nouvelle administration.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!