Getty Images Si les crédits d’impôt liés aux fonds de travailleurs sont alléchants pour les jeunes investisseurs, il faut accepter d’avoir un rendement moindre, avertit Sylvain Chartier de la Financière Banque Nationale.

Le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN sont des avenues à considérer pour le régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Mais pas à n’importe quelles conditions.

Les fonds de travailleurs sont en effet loin de convenir à tous les investisseurs. «Plus on approche de la retraite, plus c’est intéressant, explique Sylvain Chartier, expert-conseil chez Financière Banque Nationale. Les crédits d’impôt sont alléchants pour les jeunes contribuables, mais il faut accepter d’avoir un rendement moindre pendant les 40 prochaines années.»

Capital de risque payant
Difficile en effet de passer à côté des généreux crédits d’impôt offerts par les gouvernements fédéral et provincial pour inciter les épargnants à contribuer à la croissance économique du Québec.

Les cotisations versées à un fonds de travailleurs, FTQ ou CSN, seront alors gratifiées de crédit d’impôt de 15 % par le fédéral, et de respectivement 15% et 25% par le provincial. Pour une contribution annuelle de 5000$, le maximum autorisé, cela représente une économie de 1500$ pour le fonds FTQ, et de 2000$ pour celui de la CSN.

Et, comme dans tous les REER, des déductions accompagnent les cotisations.

Rendements faibles et gel de fonds
En revanche, on se tourne généralement rarement vers ce genre de fonds pour leurs rendements. «D’un point de vue historique, ils performent moins bien que d’autres placements», souligne Sylvain Chartier.

Un autre élément est à considérer: le gel des fonds jusqu’à la retraite. Il est toutefois possible de procéder à un rachat dans certaines situations, parmi lesquelles figurent les maladies graves, les cas de sinistre, les difficultés économiques, la retraite dès 45 ou 55 ans, ou encore la retraite progressive.

Comme les autres REER, les fonds de travailleurs peuvent par contre servir à accéder à la propriété, retourner aux études ou même démarrer son entreprise. «L’épargnant est cependant tenu de rembourser son REER au fonds», précise M. Chartier.

Aussi dans Argent :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!