Les Grammy sont d’ordinaire l’un des galas américains les plus chouettes à couvrir. Plein de numéros. Peu de discours qui s’étirent pour rien. Une célébration de la musique, bref. Mais la 59e édition a été plus sobre qu’à l’habitude, les artistes ayant visiblement moins le cœur à la fête dans le climat politique actuel.

La soirée s’est ouverte dans le noir complet. Comme venus du lointain des échos, la voix à l’intonation dramatique et le mot reconnaissable entre tous, Hello, ont résonné. Puis, Adele est apparue dans un cercle lumineux.

Celine Dion, Adele

Immobile, statuesque, sérieuse, sauf pour une de ces p’tites faces et un mime de la main «blabla» pendant qu’elle chantait «it’s so typical of me to talk about myself, i’m sorry», elle a livré cette pièce qui a tourné à fond cette année (et dont le clip a été réalisé par Xavier Dolan). Ladite pièce a aussi remporté les convoités prix d’enregistrement et de chanson de l’année. Ce dernier a été remis par Céline, qui s’est souvenue de René et du moment où My Heart Will Go On avait gagné dans cette même catégorie il y a 18 ans. En fin de soirée, Adele est fondue en larmes en recevant le prix pour son album 25, le dédiant à son idole, Beyoncé, qui, selon elle «aurait dû gagner à sa place».

Oui, c’était LA fête d’Adele hier, qui a signé, en plus de tout ça, l’hommage à George Michael, décédé à Noël dernier, interprétant son Fast Love réarrangé, accompagnée par un orchestre. Mais, moment assez incroyable, elle a soudain sacré au milieu et a arrêté de chanter. «Pardon, pardon, mais je ne peux pas massacrer ça. On recommence.» La deuxième fois a été impeccable, mais c’est le visage décomposé que la chanteuse britannique a salué le public à la fin.

Du côté de l’animation maintenant, notons que c’est James Corden qui avait la tâche de succéder à LL Cool J, qui avait occupé ce poste durant les cinq dernières années (sans vouloir être trop méchant, on dira «enfin»).

James Corden Grammy Carpool Karaoke

Pour ceux qui ne le connaissent pas: Corden est l’humoriste à la barre du Late Late Show, sur les ondes de CBS. Né à Londres, âgé de 38 ans, il est surtout connu pour le fameux segment Carpool Karaoke, qui fait un tabac sur YouTube, et où il convie des vedettes à chanter leurs propres hits dans sa voiture. (Parmi les plus hot, allez voir celui avec Gwen Stefani, Julia Roberts et George Clooney.) Dans son numéro d’ouverture, James a déboulé les marches, perdu un soulier, s’est retrouvé en pied de bas et a lancé quelques piques. Entre autres, sur les visages à la Madame Tussauds (comprendre: de cire) de certaines vedettes assises dans la salle, et sur Rihanna et Drake («Ils devraient sortir ensemble! Oh, ils l’ont déjà fait? Et comment ça s’est passé?»). Il a aussi noté qu’avec Trump à la présidence, l’avenir était tout sauf certain.

Dans la même lignée, J-Lo première présentatrice du lot, a cité l’écrivain prix Nobel Toni Morrison, qui dit qu’«en des temps sombres comme ceci, les artistes doivent faire leur travail». Sous-entendu : contester. Elle a ensuite remis le titre de Révélation à Chance the Rapper, qui, comme son nom l’indique, est un rappeur – et chanceux. Le Chicagoan de 23 ans a coiffé au poteau, notamment, le populaire duo des Chainsmokers et a «revendiqué la victoire au nom de Dieu», remerciant ce dernier pour «sa mère, son père et Chicago». Il est remonté sur scène pour cueillir le gramophone du Meilleur album rap pour Coloring Book, battant cette fois Kanye West.

Sinon, parmi les autres présentations, un John Travolta recouvert de bijoux s’est exclamé : «Diantre, d’où sort tout ce bling?» avant de se qualifier de cowboy urbain, et de présenter «le duo le plus dynamique depuis Danny et Sandy» [lire: de Grease], à savoir Keith Urban et Carrie Underwood.

Twenty One Pilots Grammy

À noter aussi: un des groupes chouchou de la soirée et de l’année tout court, Twenty One Pilots, a obtenu le prix de la Meilleure interprétation pop pour son tube, Stressed Out. Ni d’une ou de deux, ils ont enlevé leurs pantalons avant de monter sur scène en boxers et en bas. Explications du geste? À l’époque où ils étaient jeunes, cassés, sans sous, mais avec des rêves tout plein, ils ont organisé une soirée de visionnement de la cérémonie des Grammy avec des potes. Et tout le monde était en bobettes dans la place. «Josh [Dun, le batteur] s’est tourné vers moi et m’a dit : “Si jamais on gagne un de ces prix un jour, c’est habillés comme ça qu’on devrait aller le chercher”», a élaboré le chanteur Tyler Joseph. Et voilà. Le message: «Vous tous qui regardez ça à la maison, vous pourriez être les prochains.»

«Je m’excuse d’avoir sacré. J’aime vraiment, vraiment George Michael.» – Adele, recevant le Grammy de la Meilleure chanson pour Hello et revenant sur les «f*ck!» lancés durant son hommage au regretté artiste

Question prestations: le Torontois The Weeknd, de son vrai nom Abel Tesfaye, et les gars de Daft Punk ont interprété I Feel it Coming dans un décor fait d’icebergs, de lasers et de lumières glacées. Correct.

Aussi: le rouquin musicien Ed Sheeran, qui fera paraître le 3 mars son troisième album, coiffé d’un signe de division (après celui d’addition et de multiplication), a joué son nouveau simple,  le follement accrocheur, Shape of You, avec sa guit acoustique et ses pédales de loop.

Katy Perry, cheveux bleachés, petites lunettes à la Lennon, costard blanc, a chanté dans un décor de petite maison Chained to the Rythm, accompagnée par Skip «petit-fils de Bob» Marley. La pop star a terminé son numéro en lançant un «No hate

Dans une lignée politique nettement plus prononcée et bienvenue, les vétérans de A Tribe Called Quest ont lancé un message au président «Agent Orange», scandant We The People, rappelant le traitement réservé par le milliardaire aux Mexicains, aux pauvres, aux homosexuels, aux Noirs, aux musulmans et concluant avec le cri de ralliement: «Resist! Resist! Resist

Beyoncé Grammy

On ne saurait passer sous silence le numéro le plus attendu, peut-être, celui de Beyoncé. La superstar enceinte, toute d’or vêtue, a offert une prestation somme toute sobre, interprétant Love Drought, chanson de relations teintées de mensonges et doutes, et Sandcastles. Queen B (soit celle qu’Adele a dit vouloir avoir pour maman) s’est illustrée avec son Lemonade dans la catégorie de l’Album urbain contemporain.

En rafale: Lady Gaga s’est pitchée dans la foule, parmi les flammes pendant le numéro avec Metallica, sauf qu’on n’entendait pas le micro de James Hetfield durant la première moitié de Moth Into Flame, une pièce tirée du plus récent album de la formation, Hardwired… to Self-Destruct, paru en novembre.

Bruno Mars a mis de la vie dans la place avec That’s What I Like, un morceau où il énumère tout ce qu’il aime (le champagne, le homard, le sexe à côté du foyer, les diamants, les draps de soie, les virées de magasinage à Paris. Les choses simples de la vie.) La star hawaïenne du funk s’est repointée plus tard pour un énergique hommage à Prince.

Toujours du côté des hommages, celui aux Bee Gees a réuni plein de jeunes étoiles, dont Demi Lovato et la chanteuse soul Andra Day, qui ont mis des paillettes pour Stayin’ Alive, Tragedy, et Night Fever. Le groupe country Little Big Town s’est quant à lui demandé «Comment profond est votre amour?» Pour la musique, immense.

La liste des gagnants

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!