Dans la sixième saison de Orange Is the New Black, Black Cindy, jouée par Adrienne C. Moore, a un problème. On retrouve son personnage et ses codétenues du pénitencier de Litchfield après l’émeute dévastatrice qui a conclu la cinquième saison. Et les autorités veulent absolument faire porter le blâme à quelqu’un.

Oui, Cindy a joué son rôle dans l’orchestration de l’émeute (et dans son prolongement), mais le procureur recherche aussi le responsable d’un événement encore plus haineux. Un événement dont Cindy a secrètement été témoin.

«Quand on voit Cindy pour la première fois, c’est en tant que fille drôle, désinvolte, qui prend la vie comme elle vient, explique Adrienne C. Moore. Mais au fil des saisons, en effeuillant ses couches, on découvre sa profondeur, la douleur et le conflit interne qu’elle vit. Et, encore une fois cette saison, on est témoin des conséquences qu’elle subit à cause de sa grande gueule.»

Et si on doit la profondeur de son personnage à la justesse de sa performance, l’actrice donne plutôt le crédit à la créatrice d’Orange Is the New Black, Jenji Kohan. «Elle fait en sorte que l’humour et la comédie s’allient pour vous désarmer et vous envelopper dans l’histoire, explique celle qui a commencé sa carrière sur les planches. Quand on doit livrer ces moments profonds, dramatiques, déchirants, ou quand on aborde des sujets dont on parle tous les jours dans les journaux, l’écriture magistrale de Jenji nous aide beaucoup. La comédie permet à la “dramédie” – ou au drame – de s’intégrer sans faille à l’histoire.»

Le fait que l’actrice laisse tomber l’expression «dramédie» lors de son entrevue avec Métro en dit long, considérant l’accueil réservé à la série de Netflix et à d’autres émissions similaires. Jenji Kohan a joué avec le mélange des genres dans Weeds, et des séries acclamées par la critique, comme Atlanta, font la même chose. «J’adore travailler dans ce mélange, parce que c’est ça, la vraie vie», commente Adrienne C. Moore.

«J’adore travailler dans ce mélange, parce que c’est ça, la vraie vie.» – Adrienne C. Moore, interprète de Black Cindy, à propos du mélange de drame et de comédie qui caractérise Orange is The New Black

«Quand les gens parlent de théâtre, d’art, de jeu d’acteur, tout ce qu’on voit, ce sont des visages tristes ou bien des visages joyeux. La vie n’est pas comme ça. C’est une combinaison des deux. Orange Is the New Black aura disparu depuis longtemps quand les cérémonies de remises de prix décideront de créer une catégorie pour ça. Mais le temps est venu, il faut le faire maintenant, avec toutes les séries qui sortent. La manière dont on raconte les histoires a changé. Ça continue à changer.»

Et la catégorisation de certaines séries continue à susciter la confusion au sein de l’industrie. «Aux Screen Actors Guild Awards, on est nommé dans la catégorie “comédie”, mais aux Emmy, on est dans la catégorie “drame”, explique l’actrice. Regardez, je suis partiale, mais je pense qu’Orange est l’une des meilleures émissions diffusées en ce moment. Mais bon, Game of Thrones est une série très dramatique, alors c’est dur de se comparer à une émission où ils coupent la tête des gens… On ne coupe pas de têtes.»

La sixième saison de Orange Is the New Black est disponible sur Neflix.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!