Publireportage
House of Peace Carla Boulos, au centre, vient d’Alep en Syrie. Elle est chargée de programme pour l’organisme House of Peace et organise des ateliers d’édification de la paix avec des Syriennes et des Syriens.

Les femmes sont associées depuis longtemps à la paix et à son édification dans le monde. En adoptant des approches communautaires et non violentes efficaces, ancrées dans la coopération et la confiance, et en formant des réseaux qui traversent les frontières politiques, religieuses et ethniques, elles ont transformé les processus de paix et de réconciliation sur tous les continents.

Afin d’assurer la participation et l’implication des femmes à toutes les étapes de la construction de la paix, il est essentiel de miser sur leur autonomisation et le renforcement de leurs capacités.

Au cœur de la société syrienne, les femmes travaillent ensemble pour la paix
La paix commence à la maison, ainsi, House of Peace (HOPe), une organisation d’édification de la paix soutenue par Développement et Paix – Caritas Canada, vise à ériger une paix durable pour l’avenir de la société syrienne. HOPe organise des ateliers en Syrie et au Liban afin d’alléger les tensions sociales et de renforcer une coexistence pacifique. Ces ateliers aident les participants à identifier de nouveaux points de vue, à développer des initiatives de construction de la paix au niveau des communautés, et à amener des changements concrets et positifs dans leur société.

Quand on cible les femmes, on cible la famille, et quand on cible la famille, on cible toute la société.

De plus, les ateliers offrent aux femmes une plate-forme pour s’exprimer et éliminer les barrières sociales et les stéréotypes. En menant elles-mêmes des initiatives qui demandent des compétences, de la persévérance et du travail, les femmes découvrent leur propre potentiel. Carla Boulos, jeune Syrienne chargée de programme pour l’organisme et l’une des formatrices principales pour les ateliers, souligne le pouvoir transformateur des femmes dans leurs communautés: «quand on cible les femmes, on cible la famille, et quand on cible la famille, on cible toute la société».

«Pour être un bâtisseur de paix, il faut se montrer optimiste et réaliste en même temps,» ajoute Carla. «Pour moi, il est important de se rappeler qu’on peut choisir de vivre sa vie dans le conflit ou dans la paix. Le choix nous appartient, et le monde continuera de tourner, mais quelle route allons-nous choisir? Celle du conflit, ou celle de la paix?»

Aussi dans Publications spécialisées :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!