Publireportage

Mathieu joueMathieu Roy, Porte-parole, chroniqueur techno

Prenez des jeunes des écoles de jeux vidéo, jumelez-les avec des mentors de l’industrie, ils ressortiront 48h plus tard avec un prototype jouable. Après les nuits courtes, les embûches, les remue-méninges, le Game Jam Battle du Printemps numérique a battu son plein sous le thème métamorphose. L’objectif: faciliter le recrutement des juniors par les studios! Le chroniqueur techno Mathieu Roy en est le porte-parole. «C’est une industrie que j’ai toujours respectée, j’aime autant le processus créatif que jouer! Le Game Jam Battle fait réaliser aux jeunes qu’aujourd’hui, ils peuvent vivre du jeu et de leur passion!»


RebeccaRebecca Cohen-Palacios, Ubisoft et co-fondatrice de Pixelles

Pourquoi avoir choisi ce domaine ?
J’ai participé à un atelier de femmes pour créer son premier jeu vidéo. Les planètes se sont alignées et je n’ai plus voulu faire autre chose !

Jeu vidéo préféré du moment ?
Splatoon shooter, je joue un peu trop parfois!

L’avenir du jeu vidéo à Montréal ?
Il faut augmenter le nombre de femmes et les gens de la diversité. Ça s’améliore, mais trop lentement.

Un conseil pour la relève ?
Ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort !


norsfell_photo_julian

Julian Maroda, Norsfell

Pourquoi avoir choisi ce domaine ?
C’est ce que je voulais faire depuis le début! Je suis parti à mon compte pour créer mes propres jeux.

Jeu vidéo préféré du moment ?
Rocket league, ce n’est pas naturel de passer une journée sans jouer!

L’avenir du jeu vidéo à Montréal ?
Très positif, il y une forte communauté indépendante qui a beaucoup de potentiel.

Un conseil pour la relève ?
Faites des jeux et surtout mettez-les sur le marché rapidement !


Mathieu Lamarche_bonne réso
Mathieu Lamarche, indépendant, Behavior, Pitheai.com

Pourquoi avoir choisi ce domaine ?
J’ai toujours voulu faire ça, j’avais 8 ans et je faisais des labyrinthes sur du papier quadrillé! À l’époque, il n’y avait pas de cours, il fallait combiner ses compétences.

Jeu vidéo préféré du moment ?
Obscur steredenn.

L’avenir du jeu vidéo à Montréal ?
L’amalgame des secteurs créatifs contribuera à apporter de nouvelles perspectives et à faire évoluer l’industrie.

Un conseil pour la relève ?
Lâche pas ! Donne tout ce que tu as ! Ça n’arrive pas facilement !


david

David Calvo, Playmind

Pourquoi avoir choisi ce domaine ?
On doit sortir le jeu de la culture du jeu, pour y amener sensibilité, poésie et richesse. J’ai voulu contribuer à ce changement culturel et créatif.

Jeu vidéo préféré du moment ?
La discipline du rectangle du Collectif One Life Remains

L’avenir du jeu vidéo à Montréal ?
Les femmes ! Le jeu vidéo est une affaire d’hommes, il est temps d’en finir !

Un conseil pour la relève ?
Rêver. Coder. Il faut les deux!


AdrienAdrien Pelov, Warner Bros Games

Pourquoi avoir choisi ce domaine ?
Passionné du jeu vidéo depuis l’enfance, je cherchais une combinaison entre les sciences et la création.

Jeu vidéo préféré du moment ?
Darkest dungeon, je ne joue pas autant que je voudrais!

L’avenir du jeu vidéo à Montréal ?
La scène AAA amène une économie forte et la scène indépendante a de plus en plus d’importance. Cette coexistence est précieuse!

Un conseil pour la relève ?
Soyez curieux et osez !

Équipe gagnante

Grand prix - Game Jam2 Morning Due mentoré par David Calvo : Ons Ammouchi, Jessica Maher, Milliana Rabbat et Adrien Logut.

Merci spécial au jury composé de : Mathieu Roy, chroniqueur techno, Guillaume Charrin de Ludia, Arman Afkhami de Juste pour rire, David Baron, iLLOGIKA

*Le Game Jam Battle est rendu possible grâce à la collaboration de Game Play Space, Lezar3D, effects MTL, Zoofest, Allegorithmic, Piknic Electronik, Brasseurs du monde, CCA, Rôtisseries Saint-Hubert, Subway, Prana, Caferico, Luxia Kombucha, Bec Cola et Gamins Gourmands, Campus ADN et Université Concordia.

Aussi dans Publications spécialisées :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!