Les sites d’injection supervisée ne seraient qu’à une approbation de Santé Canada de voir le jour. Si tout se passe bien, celui d’Hochelaga-Maisonneuve, géré par l’organisme Dopamine, verra le jour au printemps.

À la fin du mois de septembre, le gouvernement du Québec avait annoncé investir plus de 12 M$ sur trois ans pour l’implantation de centres d’injection supervisée à Montréal.

Depuis, les trois organismes communautaires responsables, Dopamine, Cactus et Spectre de rue, travaillent à l’aménagement des locaux pour accueillir le nouveau service, une première au Québec.

L’implantation de centres d’injection supervisée vise à réduire les surdoses de drogue et à freiner la propagation d’infections liées à l’utilisation de seringues souillées.

Martin Pagé, directeur général de Dopamine, a récemment laissé entendre qu’il ne manquait plus que le «go» de Santé Canada avant que tout puisse se mettre en place.

Une exemption doit en fait être accordée pour la réalisation du projet, étant donné que des drogues seront utilisées sur les lieux.

«Tout repose sur eux, mais l’idée, c’est que tout soit prêt quand l’exemption sera donnée. On en est aux derniers préparatifs», a souligné Dopamine.

Nouveau fonctionnement
Bien connu dans le quartier, Dopamine, qui reçoit environ 12 000 clients par année, est fin prêt et enthousiaste à offrir le nouveau service.

Le site d’injection supervisée sera en fait installé dans les locaux du CLSC d’Hochelaga-Maisonneuve, situé au coin des rues Ontario et Desjardins, qui est déjà le site du centre de soir de l’organisme.

Déjà reconnu pour distribuer des seringues et d’autres matériaux dédiés à l’administration de drogues, Dopamine deviendra alors aussi un «lieu de consommation».

Selon l’organisme, une telle méthode permettra à la clientèle de «consommer dans des lieux sécuritaires».

«Ils pourront être conseillés par des intervenants sur place et des infirmières formées pour intervenir en situation d’overdoses», explique-t-on.

Éliminer la peur
Marjolaine Boutin-Sweet, députée d’Hochelaga, travaille depuis plusieurs années à pousser le dossier du site d’injection supervisée de Dopamine à la Chambre des communes.

Se réjouissant de voir le projet prendre forme, l’élue a souvent souligné l’importance de ne pas avoir peur de l’arrivée d’une telle ressource dans le quartier.

«Il faut que les citoyens du quartier comprennent que ce centre va participer à réduire les méfaits et améliorer la qualité de vie. Par exemple, un site de ce genre sera bénéfique pour les commerçants, qui ne seront plus aux prises avec des gens qui viennent consommer dans leurs toilettes publiques», avait-elle souligné à TC Media.

Selon l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal, Hochelaga-Maisonneuve est l’un des quartiers de Montréal, avec le centre-ville et le Centre-Sud, où il y a le plus de consommateurs de drogues.

Sur le territoire montréalais, on rapporte environ 70 surdoses mortelles de drogues chaque année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!