FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA (51 Le radar photo de LaSalle semble efficace.

De tous les radars photo fixes sur le territoire de Montréal, aucun n’a remis aussi peu de contraventions que celui à la sortie du pont Mercier entre la fin d’août et le 31 octobre 2016. Pendant cette période, l’appareil a sévi à seulement neuf reprises.

«Force est d’admettre que le message passe avec celui-là. La population a compris que cet endroit est surveillé. Au départ, s’ils ont donné autant de contraventions, c’était l’effet surprise car c’était nouveau. De bonnes nouvelles pour les gens, mais aussi pour le gouvernement, parce que ça veut dire ce radar photo fait la job», soutient Éric Lamontagne, avocat chez Contraventions Experts.

Seulement un mois après son installation, le radar photo de la route 138, entre le pont Mercier et l’autoroute 20, à LaSalle, avait émis 178 contraventions, pour des amendes totalisant plus de 30 000 $.

Depuis cette date, le nombre de billets émis a augmenté de seulement neuf, passant à 187, pour des amendes totales atteignant 31 987 $ en date du 31 octobre.

C’est ce que dévoile la dernière compilation du ministère de la Justice sur les constats d’infraction signifiés avec les radars photo pour la vitesse et les feux rouges.

Les hausses enregistrées dans la plupart des radars photo de la région de Montréal pendant la même période, ont atteint des proportions de plusieurs milliers, à l’exception d’un seul autre, situé entre le boulevard et l’avenue Cedar, sur le chemin McDougall, qui en a remis 10 supplémentaires dans le secteur Côte-des-Neiges.

Efficacité
Le cinémomètre de de LaSalle est entré en fonction le 14 juillet dernier, avec quelques mois de retard causés par des problèmes informatiques.

L’appareil contrôle la vitesse des voitures circulant en direction de Montréal dans une descente après avoir passé le viaduc de la rue Wanklyn, où la limite de vitesse est de 70 km/h. Quelque 2 000 véhicules y circulent chaque jour.

Le ministère des Transports a choisi d’y implanter un radar en raison de la vitesse élevée à cet endroit et du nombre d’accidents. Un total de 86 collisions, dont 24 avec blessés ou décès, a été observé entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2012, selon les derniers chiffres disponibles.

Le ministère des Transports note dans son rapport d’évaluation de 2015 une réduction de la vitesse et des accidents aux endroits où un radar est présent.

L’argent des contraventions est remis au Fonds de la sécurité routière, qui sert à financer des mesures pour améliorer la sécurité routière et apporter de l’aide aux victimes de la route.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus