Josie Desmarais/Métro Valérie Plante

Près de la moitié des élus du Plateau-Mont-Royal se rallient derrière la conseillère de Ville, Valérie Plante, dans la course à la chefferie de Projet Montréal.

Les conseillers Richard Ryan, Alexander Norris et Marianne Giguère appuient leur consœur de Ville-Marie pour devenir la prochaine figure de proue du parti montréalais.

Les trois élus ont vanté les qualités humaines de la candidate, la décrivant comme une femme «de coeur», rassembleuse et faisant de la politique par convictions.

«Valérie, depuis le début, c’est notre point d’ancrage quand il y a des dissidences. Elle a une belle écoute et de l’empathie. Elle travaille en équipe. Je veux avoir une femme compétente à la tête de mon parti. C’est la seule des trois candidats qui peut casser le moule, défaire les façons de faire installées par des hommes politiciens de carrière», martèle Mme Giguère.

Son collègue, le conseiller de Ville du district Jeanne-Mance, Alexander Norris, abonde dans son sens.

«Pour moi, Valérie incarne les valeurs et les principes de Projet Montréal», soutient Alexander Norris.

«Elle défend la justice sociale, est authentique et encourage le débat d’idées. Si Guillaume Lavoie devient chef du parti, nous aurons un important virage à droite. Alors que Valérie Plante incarne les valeurs de Projet Montréal», continue M. Norris.

Pour Richard Ryan, les convictions de Mme Plante concernant le dossier sur l’habitation à Montréal ont fait pencher la balance.

«Tous vont dire que le logement social et abordable, les habitations pour la classe moyenne et le dossier sur l’insalubrité sont importants pour eux. Avec Valérie, je sais que c’est quelqu’un qui y croit vraiment, que ce sont de vrais engagements», affirme le conseiller.

Les trois élus se disent convaincus des chances de Mme Plante face au maire Coderre lors des prochaines élections en 2017.

«Pour battre Denis Coderre, ça prend quelqu’un de déstabilisant, avec une autre façon de faire de la politique et ça, c’est Valérie», conclut M. Ryan.

La principale intéressée indique se réjouir de ces appuis, mais indépendamment l’issue de la course, elle espère faire avancer son parti.

«L’important, c’est de faire avancer le membership de Projet Montréal, parce qu’on a des élections l’an prochain. La course, c’est aussi une belle occasion de se redéfinir en tant que parti après dix ans d’existence. C’est le moment d’affirmer haut et fort nos valeurs progressistes», souligne Valérie Plante.

La période de candidatures se terminera samedi prochain. Les nouveaux membres de Projet Montréal auront par la suite jusqu’au 4 novembre pour obtenir leur carte, afin de pouvoir voter lors du scrutin du 4 décembre.

La candidate avait jusqu’ici reçu trois autres appuis, le conseiller pour la Ville de Saint-Henri–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Craig Sauvé, l’ancienne candidate dans Saint-Laurent, Naïri Khandjian, et l’ancien président de Projet Montréal, Michel Camus.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus