Collaboration spéciale - Amis des enfants Mercier-Est Les établissements certifiés «Amis des enfants» permettent d'assurer aux familles un environnement accueillant où tous les membres seront les bienvenus.

D’ici quelques mois, les premiers établissements certifiés «Amis des enfants» pourraient bien voir le jour dans les secteurs de Mercier-Est et Mercier-Ouest.

Pour être certifié établissement «Amis des enfants», deux critères principaux doivent être respectés. Le premier est de démontrer une attitude accueillante envers les familles et le second de permettre aux femmes d’allaiter ou encore de leur offrir de chauffer le biberon des enfants sans obligation d’achat.

Par la suite, les propriétaires s’engagent à mettre en place trois critères supplémentaires, à leur choix, parmi une liste de suggestions. Par exemple, l’installation d’une table à langer dans les toilettes de l’établissement, la création d’un menu enfant, l’aménagement d’un petit coin lecture pour les enfants, un accès suffisant pour les poussettes, l’accès à des chaises hautes et plus encore.

Lorsque les conditions sont remplies, l’établissement reçoit une vignette que le propriétaire peut afficher dans sa vitrine attestant que son établissement est certifié «Amis des enfants».

«Nous ne voulons pas que ce soit contraignant. Certaines mesures ne peuvent être instaurées dans tel ou tel commerce, c’est pourquoi le propriétaire est libre de choisir ses propres critères optionnels. Le but est de créer un environnement favorable aux familles», note Bianca Boudreau, agente de développement social à Solidarité Mercier-Est.

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve s’est déjà engagé à ce que ses bâtiments soient certifiés «Amis des enfants», se réjouit Mme Boudreau.

Le comité de travail ne s’est pas fixé d’objectif en termes de nombre à atteindre, mais espère que les propriétaires embarqueront dans l’aventure.

«Le projet existe déjà dans Hochelaga-Maisonneuve, fait remarquer Mme Boudreau. Plus d’une quarantaine de commerces sont certifiés «Amis des enfants» et cela se passe bien.»

Un comité de travail organise une première journée de démarchage auprès des établissements du quartier pour lancer le projet. Environ 80 établissements de Mercier-Est devraient être approchés.

En octobre, une autre journée de démarchage se tiendra, cette fois, dans le secteur de Mercier-Ouest.

«L’objectif est de sensibiliser les propriétaires d’établissement et de leur parler du projet. Par la suite, si le propriétaire ou gestionnaire de l’établissement est intéressé, le processus de certification s’amorcera», conclut Mme Boudreau.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus