Archives TC Media La Commission scolaire de Montréal devra abattre plusieurs frênes sur les terrains de ses établissements pour se conformer au Règlement municipal relatif à la lutte contre l'agrile du frêne.

D’ici la fin de l’année, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) devra procéder à l’abattage de 18 frênes se trouvant sur les terrains de ses établissements scolaires de Mercier.

L’abattage commencera en novembre. Il permettra à la commission scolaire de se conformer au Règlement municipal relatif à la lutte contre l’agrile du frêne.

En vertu de la réglementation, depuis le 1er juin 2015, tous les propriétaires de frênes privés situés dans une zone à risque doivent faire examiner et traiter leur frêne si celui-ci est en bonne condition. Dans le cas contraire, ils doivent le faire abattre.

Après avoir traité les frênes ayant moins de 30% de dépérissement au TreeAzin, la CSDM doit maintenant procéder à l’abattage de ceux qui ne peuvent traités.

«Nous sommes conscients que cette coupe exigée par la Ville aura un effet sur l’environnement vert de certaines écoles et du voisinage. Toutefois, cette intervention est nécessaire pour se prémunir d’une infestation massive de l’agrile du frêne», souligne Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM.

Afin de réduire l’impact négatif des abattages, la commission scolaire replantera progressivement de nouvelles essences pour reboiser les terrains, dès le printemps prochain.

De plus, dans le cadre d’une démarche écoresponsable, elle envisage plusieurs pistes de solution pour recycler le bois abattu et participer à un environnement durable.

Mme Harel-Bourdon ajoute que toutes les mesures seront prises pour assurer la santé et la sécurité des élèves et du personnel durant les travaux.

Arbres à abattre dans Mercier et Anjou
École secondaire Louis-Riel (2)

École Louis-Dupire (6)

École Saint-Justin (1)

École Armand-Lavergne (3)

Académie Dunton (6)

 

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!