Archives TC Media Des travaux de mise aux normes se dérouleront à l'aréna Chénier en 2018 et 2019.

Après l’aréna Chaumont, c’est au tour du système de réfrigération de l’aréna Chénier d’être remplacé par un équipement plus performant à l’ammoniac et d’avoir droit à ses travaux d’accessibilité universelle. Une mise aux normes qui nécessitera des investissements de près de 1,3M$.

La nouvelle technologie permettra d’éviter l’appauvrissement de la couche d’ozone, puisqu’aucune émission de gaz à effet de serre ne se produit avec l’ammoniac, contrairement au système actuel au fréon (HCFC-22).

En vertu du protocole de Montréal, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement et de la Loi du Québec sur la qualité de l’air et de l’environnement, la Ville doit remplacer l’ensemble des systèmes de réfrigération utilisant le fréon, d’ici 2020.

L’administration montréalaise a fait le choix de l’ammoniac, un gaz réfrigérant naturel, plus écologique et efficace que les réfrigérants de synthèse généralement utilisés, fait-elle savoir par voie de communiqué.

L’ammoniac est plus écologique, mais il est aussi plus toxique. Ce gaz est un irritant qui peut provoquer des irritations cutanées et s’attaquer aux yeux, au nez, à la gorge et aux voies respiratoires en cas d’incident.

Mais la Ville a travaillé de concert avec la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal depuis le début du programme de conversion. Les quantités d’ammoniac entreposées dans les arénas sont minimes.

Si une fuite survenait, il n’y aurait pas de conséquence fâcheuse, assure la Ville de Montréal.

Les travaux à l’aréna Chénier se dérouleront de mai 2018 à avril 2019. Le projet inclura la mise en place de mesures d’efficacité énergétique, telle que l’utilisation de la chaleur récupérée du système de réfrigération pour le chauffage de l’eau domestique et du bâtiment.

Il permettra aussi d’améliorer l’accessibilité universelle de l’aréna et de réaliser sa mise aux normes.

«Il est prioritaire d’offrir des installations sportives municipales de qualité afin d’encourager les Montréalais à être physiquement actifs. La modernisation des arénas fait partie des efforts concrets que nous déployons en ce sens», souligne Dimitrios (Jim) Beis, notamment responsable des sports et loisirs au comité exécutif.

Le Programme de soutien à la mise aux normes des arénas cible les 34 arénas de Montréal, soit 40 patinoires intérieures. Un calendrier de réalisation sur 10 ans a été mis sur pied. À ce jour, les travaux sont terminés dans 15 arénas municipaux, soit 16 patinoires intérieures.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus