Initiés en mai, les travaux de l’autoroute 25 à Mercier-Est, qui doivent se terminer en 2018, dépassent toujours régulièrement les limites sonores autorisées.

Entre le 1er septembre et le 23 novembre, TC Media a compté 1062 dépassements sonores, relevés par les cinq stations installées à proximité du chantier de l’autoroute 25, à Mercier-Est. Ils incluent les dépassements modérés (de 1 à 2 décibels de plus que la limite autorisée) et les dépassements perturbés (plus de 2dB). Un peu plus de 85% d’entre eux ont eu lieu pendant la nuit, soit entre 22h et 6h du matin.

C’est la deuxième fois que TC Media fait cet exercice. Du 1er mai au 31 août, plus de 1265 dépassements sonores avaient été comptés. Près de 55% d’entre eux avaient été enregistrés à un moment ou un autre de la nuit.

Les plus mal lotis
Ce sont sans conteste les habitants proches de la station Pierre-de-Coubertin qui sont le plus touchés par les dépassements sonores du chantier. L’appareil de mesure installé au croisement de l’avenue Pierre-de-Coubertin et de la rue Curatteau a enregistré 422 dépassements sonores en moins de trois mois, dont 365 entre 22h et 6h. C’est deux fois plus qu’à la station Lecourt et huit fois plus qu’à celle placée sur le stationnement de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Cet été déjà, la station Pierre-de-Coubertin était la plus touchée même s’il y a un mur anti-bruit sur la rue Curatteau. De manière générale, ces dépassements sonores laissent croire que les mesures promises par le ministère des Transports lors des consultations publiques programmées avant le début du chantier, ne sont pas suffisantes.

Ni le ministère des Transports du Québec, ni les entrepreneurs responsables des chantiers n’ont retourné les appels de TC Media.

Au-delà des normes
C’est le ministère des Transports qui fixe les limites sonores à ne pas dépasser. Pour cela, il mesure au préalable, le niveau sonore de la zone, avant les travaux, à lequel il ajoute 5 décibels. Les seuils de tolérance sont généralement plus élevés en journée que pendant la nuit. Ils varient aussi en fonction du secteur où la station d’enregistrement est placée.

Actuellement, la limite est de 75 dB le jour, pour toutes les stations, et entre 57dB à 67dB la nuit. C’est beaucoup plus que les limites recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), fixées à 55dB le jour et 40dB la nuit.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus