Archives TC Media Maka Kotto, député de Bourget.

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée et le député de Bourget, Maka Kotto, dressent un bilan négatif de la session parlementaire qui s’est terminée sous le signe du bâillon avec l’adoption de la loi 106 sur les hydrocarbures à l’Assemblée nationale.

Les deux hommes constatent que plutôt que «de prendre acte du message fort que les Québécois lui ont envoyé lors des quatre élections partielles, le gouvernement préfère l’ignorer et, pire, il se targue d’un côté d’avoir sauvé le Québec, alors qu’il souhaite de l’autre tourner la page en prorogeant la session», commentent-ils par voie de communiqué.

«En forçant l’adoption d’un projet de loi qui bafoue l’acceptabilité sociale, le gouvernement a choisi de terminer la session en donnant satisfaction aux pétrolières plutôt qu’aux citoyens du Québec», déplore le député de Bourget.

Jean-François Lisée s’est engagé à annuler cette loi, à son arrivée au pouvoir, une loi qui consacre la fracturation hydraulique et les forages pétroliers dans les baies gaspésiennes, peut-on également lire dans le communiqué.

«Les électeurs ont lancé un message clair lors des élections partielles: le gouvernement libéral fait fausse route. Et le dernier geste que les libéraux ont choisi de poser en 2016, c’est de faire passer un projet de loi pro-pétrole sous bâillon. Le Parti québécois, lui, a entendu les citoyens qui souhaitent un gouvernement qui rassemble et qui regarde vers l’avenir», écrit M. Kotto.

Le député de Bourget appuie sans réserve l’approche préconisée par son parti en matière de laïcité.

Une approche qui permettra de mieux former les jeunes à une citoyenneté engagée, de cheminer de façon tangible vers un État laïque, d’établir une politique d’immigration sur des bases saines assurant le succès des Québécois d’origines diverses, selon lui.

«Nous avons entendu les citoyens qui souhaitent que leur vote ait davantage de poids. Nous avons affirmé, de concert avec la Coalition avenir Québec, Québec solidaire, Option nationale et le Parti vert, notre volonté d’élaborer et de présenter une proposition conjointe pour le scrutin proportionnel mixte régional, en vue de la prochaine élection générale et applicable en 2022», rappelle-t-il.

«Le Parti québécois écoute, entend et respecte les Québécois. Ils nous ont dit qu’ils ne souhaitaient pas de référendum à court terme, qu’ils voulaient aller vers les énergies vertes, qu’ils s’attendaient à ce que le gouvernement fournisse de bons services en santé et en éducation et qu’il aide les familles. Nous sommes en phase avec les besoins des Québécois. Et ça ne fait que commencer», conclut M. Lisée.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!