Steve Caron/TC Media La présence de l'agrile du frêne a été détectée au parc Michel-Bourdon. Dans les prochaines semaines, l'arrondissement devra abattre quelque 70 frênes malades.

L’agrile du frêne continue de faire des siennes dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Près de 70 arbres devront être abattus uniquement dans le boisé du parc Michel-Bourdon.

Pour éviter la propagation et la mort d’autres frênes, en raison de la présence de cet insecte ravageur qu’est l’agrile du frêne, l’abattage est l’unique solution dans le cas présent.

Les coupes ont été amorcées et se poursuivront au cours des prochaines semaines.

Le parc Michel-Bourdon est situé en bordure de la rue Joseph-A-Rodier, dans Mercier-Est. Pour l’instant, l’infestation est surtout concentrée dans la partie sud du boisé du parc. Après le passage des scies mécaniques, le paysage sera très différent pour les gens.

Des résidents du secteur ont d’ailleurs émis plusieurs craintes à cet effet lors du dernier conseil d’arrondissement de MHM.

«C’est terrible de couper autant d’arbres dans le secteur, de souligner une citoyenne présente à la séance. J’espère que des mesures seront prises pour replanter.»

Le maire, Réal Ménard, tient toutefois à les rassurer en confirmant que des plantations d’arbres sont à venir dans le boisé du parc.

L’arrondissement planchera dans les prochains mois sur ledit plan de reboisement avec des partenaires locaux.

Les détails de cette plantation n’ont pas encore été déterminés.

Rappelons que depuis la découverte de l’agrile du frêne dans l’arrondissement, en juillet 2011, plus de 1000 frênes ont été abattus sur le territoire de MHM.

Bon an, mal an, des abattages de frênes sont nécessaires pour contrer la prolifération de l’insecte.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus