Le chantier de l’avenue Haig, entre Hochelaga et Sherbrooke, servira de prétexte pour y aménager des mesures d’apaisement afin de «diminuer l’attractivité du secteur pour les véhicules en transit» et ralentir la vitesse des milliers de voitures qui y circulent quotidiennement .

L’avenue Haig est le seul axe du secteur Langelier-Est qui relie directement les rues Sherbrooke et Notre-Dame.

Selon des données publiées sur le Web par l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, près de 3000 véhicules y circulent chaque jour (1650 dans le sens sud-nord et 1300 dans le sens nord-sud).

«Nous voulons moins de circulation sur Haig compte-tenu du caractère résidentiel de l’avenue», affirme le maire de l’arrondissement, Réal Ménard.

Au-delà de la densité du flot des véhicules, c’est la vitesse excessive qui pose problème. Même si les panneaux de signalisation y indiquent une limite de 40 km/h, les véhicules roulent facilement à 60 km/h, selon les résidents rencontrés par Le Flambeau.

«Ça roule trop vite! Et il n’y a jamais de contrôle routier, tout au plus un indicateur-radar mobile», regrette l’un deux. Lors de notre visite sur l’avenue, nous avons pu constater que certains automobilistes ont bel et bien le pied lourd.

«C’est un endroit qui a besoin de surveillance routière, pas de doute là-dessus», opine le maire Ménard.

Réduire la vitesse

Pour corriger le problème, son administration va mettre en place plusieurs mesures d’apaisement. Selon un document de l’arrondissement, présenté lors d’une rencontre citoyenne tenue le 20 avril, les feux de circulation seront remplacées par des panneaux d’arrêt aux intersections Haig/Marseille et Haig/Pierre-De-Coubertin.

Les feux de circulation seront remplacés par des panneaux Stop – crédit: TC Média – Nathalie Simon-Clerc

«Un stop est plus utile pour réduire la vitesse», commente M. Ménard.

De même, des saillies de trottoirs seront installées à ces intersections afin de ralentir les véhicules et faciliter la traversée des pietons.

De plus, de nouveaux dos d’âne sont proposés pour l’avenue de Marseille et la rue Desautels.

«On était dû», s’exclame Marc, le petit-fils du fondateur de Frank Fleuriste, installé sur l’avenue Haig depuis 1950. Marc se dit satisfait de la réfection de l’avenue, et surtout soulagé. Situé dans la 2e tranche des travaux, son commerce ne sera affecté que mi-juillet, soit lorsque la saison florale sera quasi-terminée.

D’autres se disent satisfaits de l’ampleur des travaux prévus, mais demeurent sceptiques quant au respect des échéanciers.

Le maire Ménard se veut rassurant: «On a l’intention de surveiller les travaux de très, très près et respecter les échéanciers avec les entrepreneurs.»

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a confirmé que l’appel d’offre venait d’être lancé. Le contrat doit être attribué en juin pour un début des travaux en juillet.

L’avenue Haig se refait une beauté

Trop abîmée pour être simplement asphaltée, l’avenue Haig aura droit à une reconstruction complète de la chaussée, entre les rues Sherbrooke et Hochelaga, pendant l’été.

Les travaux se feront dans un tronçon d’une longueur de près d’un kilomètre. Reconstruction des fondations de la chaussée et des trottoirs, changement des conduites d’eau potable, ainsi que verdissement sont au menu des travaux qui devraient durer 150 jours à compter de début juillet.

Le chantier se déploiera en trois phases: de Sherbrooke à Marseille, de Marseille à Pierre-de-Coubertin puis de Pierre-de-Coubertin à Hochelaga.

«Historiquement, il y a eu beaucoup de camions sur l’avenue Haig, on refait chaussées et trottoirs», explique le maire Ménard.

Le 10 mai dernier, il a demandé et obtenu de la Ville de Montréal, lors de la dernière séance du comité exécutif, que l’arrondissement soit le seul maitre d’œuvre de tous les travaux, aqueducs et égouts inclus.

Verdissement
À l’occasion de ces travaux, le verdissement de la rue sera amélioré. Les fosses d’arbre seront agrandies. Des saillies permettant l’accueil de verdure seront implantées aux intersections.

L’accessibilité des citoyens à leur résidence sera maintenue durant la durée des travaux.

Des restrictions à la circulation des véhicules sont prévues durant la reconstruction de la conduite d’eau potable et durant l’étape de reconstruction de la chaussée.

En 2016, les conduites d’égouts avaient été restaurées.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus