Mario Beauregard/TC Media Le maire Luis Miranda pourra compter sur les retours de l'actuelle conseillère de la Ville de Montréal pour l'arrondissement, Andrée Hénault, et du conseiller d'arrondissement du district Ouest Gilles Beaudry.

Élu depuis 28 ans à Anjou, le maire Miranda saute une fois de plus dans l’arène politique municipale en sollicitant un huitième mandat.

S’il vise à nouveau la mairie, c’est pour «défendre les intérêts des Angevins».

Il cite en exemple les investissements réalisés dans les parcs, les réfections des infrastructures routières, la réalisation du Centre communautaire d’Anjou, les investissements dans les infrastructures pour les aînés et les jeunes familles.

«Il y a toujours de quoi à faire pour améliorer l’arrondissement et travailler au bien-être des citoyens», dit-il.

Mais d’ores et déjà, la réalisation d’une maison de la culture comprenant une salle de spectacle d’environ 300 places, la réfection des parcs Verdelles, Spalding et D’Allone, la gratuité des prêts de locaux et de l’utilisation de l’autobus de l’arrondissement d’Anjou pour les groupes communautaires et le maintien d’une tarification avantageuse des services pour toute la famille figurent à l’agenda du maire.

Dans un contexte de centralisation, il n’a pas l’intention de lancer la serviette et affirme qu’il se battra pour que l’arrondissement obtienne son dû à tous les niveaux.

À titre de chef d’orchestre d’Équipe Anjou, le maire pourra compter sur les retours de l’actuelle conseillère de la Ville de Montréal de l’arrondissement, Andrée Hénault, et du conseiller d’arrondissement du district Ouest, Gilles Beaudry.

Mme Hénault, collègue de la première heure de M. Miranda, se décrit comme une passionnée de politique. Elle souhaite obtenir un huitième mandat consécutif.

«La santé et l’énergie sont toujours au rendez-vous et j’ai encore plusieurs projets à réaliser. On travaille fort, mais j’aime ce que je fais. J’ai toujours à cœur de défendre les intérêts des Angevins et leur qualité de vie.»

Au fil de ces 28 ans en politique, Mme Hénault a cumulé plusieurs fonctions autant à la ville-centre qu’à l’arrondissement.

Elle a entre autres été vice-présidente de la Commission du développement économique, des équipements métropolitains et des finances de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM); membre de plusieurs conseils d’administration et membre du centre local de développement (CLD) Anjou.

Le maire parle de sa collègue comme d’une «femme de cœur, de talent, d’expérience et une valeur sûre pour l’arrondissement».

Quant à Gilles Beaudry, il briguera les suffrages pour une quatrième fois.

«J’ai beaucoup de résidents de mon quartier qui m’ont demandé de me représenter. Ça fait chaud au cœur et c’est avec plaisir que je serai à nouveau candidat.»

Celui qui dit avoir «Anjou tatoué sur le cœur» adore toujours autant son rôle de conseiller d’arrondissement. Il se targue de connaître la plupart des résidents de son district électoral.

M. Beaudry est président de la Commission de la culture, des sports, des loisirs et du développement social, en plus d’avoir été à la tête du Comité de développement du territoire et des études techniques, ainsi qu’au Comité de circulation.

Durant sept ans, il a veillé aux destinées de la Parade du père Noël et de 2005 à 2015, il a siégé sur le conseil d’administration d’Anjou 80 pour représenter et défendre les intérêts des résidents.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!