Steve Caron/TC Media Quelques heures après avoir été installée, des brèches ont fait leur apparition dans la clôture d'UAP-NAPA.

Les piétons de l’enclave Longue-Pointe qui transitaient vers les commerces de la rue Hochelaga ou encore la maison de la culture Mercier en empruntant une parcelle de terrain de la compagnie UAP-NAPA devront dorénavant faire un détour de plus de 30 minutes, l’entreprise ayant décidé de clôturer ses installations.

Pour certains résidents du secteur, dont Mireille Goulet de la rue Émile-Legrand qui habite au sud de la rue La Fontaine, c’est la consternation. L’entreprise a profité de la période des Fêtes pour réaliser son projet. Les gens se sont retrouvés au retour du congé devant le fait accompli.

«En quelques heures, j’ai joint les différentes compagnies voisines d’UAP-NAPA et celles-ci sont aussi surprises que les résidents du secteur, de mentionner Mme Goulet. Personne ne comprend pourquoi l’entreprise a ainsi condamné le seul « passage piétonnier » des citoyens pour accéder à la rue Tellier et les services à l’est de l’autoroute 25.»

La citoyenne a tenté d’obtenir des explications d’UAP-NAPA et on lui aurait alors mentionné que la clôture était là pour rester et qu’il était possible que des gardiens de sécurité soient embauchés pour faire respecter les périmètres de l’entreprise.

Quelques heures après la pose de la clôture, des brèches ont déjà fait leur apparition.

Des discussions en cours
Mme Goulet a demandé une rencontre avec les représentants de la compagnie, les intervenants impactés par la décision d’UAP-NAPA et l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM).

Au dernier moment, la présence de la citoyenne a été annulée, mais une rencontre a bien eu lieu le 18 janvier dernier.

«La réunion regroupait les entreprises concernées et l’arrondissement. Elle avait pour objectif de trouver une solution conjointe qui serait souhaitable pour tous. L’arrondissement est en train d’élaborer plusieurs pistes de solution visant à satisfaire les différents intervenants. D’autres rencontres sont prévues et les dates demeurent à déterminer», répond l’arrondissement de MHM.

Selon Mme Goulet, une solution simple serait qu’UAP-NAPA cède une minime partie de son terrain d’environ quatre pieds de largeur en échange d’un crédit de taxe de l’arrondissement.

MHM n’a pas souhaité commenter ce point précis, se limitant à répéter que des pistes de solution sont en élaboration.

«Désenclaver les quartiers est un enjeu important pour nous. Nous sommes en contact avec les partenaires de ce dossier et nous espérons pouvoir en arriver à une solution optimale pour les résidents et les entreprises du secteur», d’écrire pour sa part le maire de MHM, Pierre Lessard-Blais.

Mme Goulet invite les citoyens de Longue-Pointe et les travailleurs impactés par la décision d’UAP-NAPA à assister au prochain conseil d’arrondissement – le 6 février prochain – pour se faire entendre.

TC Media n’a pas été en mesure de joindre le responsable du dossier pour UAP-NAPA.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!