Archives Le Flambeau Un frêne ravagé par l'agrile

Au cours des prochains mois, 170 nouveaux frênes infestés par l’agrile du frêne devront être abattus sur le territoire angevin. Après l’opération présentement en cours, près de 500 frênes auront été abattus dans l’arrondissement d’Anjou depuis 2016.

L’arrondissement d’Anjou compte plus ou moins 1230 frênes sur le domaine public. À terme, 40% d’entre eux auront été abattus en trois ans.

L’arrondissement ne disposant pas des ressources humaines nécessaires pour procéder aux travaux à l’interne, c’est la firme Élagage prestige inc. qui sera responsable de procéder aux abattages.

Le contrat de 139 752$ octroyé à l’entreprise comprend également un volet pour l’essouchement.

Les travaux débuteront dans les prochains jours et se poursuivront cet automne.

Pour éviter que des secteurs complets soient dépourvus de canopée «tous les arbres abattus seront remplacés», assure Guylaine Déziel, directrice de l’aménagement urbain et des services aux entreprises de l’arrondissement d’Anjou.

Sur le domaine privé, les chiffres ne sont pas plus encourageants. Le nombre de frênes à abattre est estimé à 340 par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal (SGPVMR) de la Ville de Montréal.

La lutte à l’agrile du frêne est un combat de tous les instants et les citoyens devront aussi faire leur part.

Pour éviter que l’insecte ne poursuive ses ravages, les citoyens ont l’obligation de faire traiter leur frêne au TreeAzin tous les deux ans lorsque celui-ci a un diamètre de 15 cm ou plus, qu’il semble en santé et que moins de 30% de sa cime est dépérissante ou morte.

La date butoir du 31 août pour faire traiter ses frênes approche à grands pas. Quiconque ne se conforme pas à cette réglementation de la Ville de Montréal commet une infraction et s’expose à des amendes allant de 350$ à 750$.

Un programme de subvention a été mis en place par la Ville pour défrayer une partie du coût des traitements. Le montant total maximum de subvention est de 4000$ par propriété sur une période de deux ans.

La prévention demeure jusqu’à maintenant le meilleur moyen d’éviter la propagation de l’insecte et les efforts doivent être concertés. Les injections au TreeAzin permettent de prolonger la durée de vie des frênes.

Dans les deux dernières années, 290 et 285 frênes du domaine public ont été traités par le SGPVMR dans l’arrondissement d’Anjou. Pour 2018, on prévoit en traiter 182.

Certains s’en tireront bien, alors que d’autres devront tout de même être abattus. L’efficacité des injections n’est pas garantie, mais le SGPVMR soutient qu’ils donnent de bons résultats.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!