Steve Caron/Le Flambeau En mettant sur pied Esthétique Melania, Mélanie Leblanc-Chénier réalise l'un de ses rêves.

En aménageant dans l’un des logements communautaires du projet d’habitation Escale pour Toit, Mélanie Leblanc-Chénier était loin de se douter que sa vie prendrait un tout autre tournant. Huit mois plus tard, elle a repris confiance en elle et a même lancé son propre salon d’esthétique.

La route vers le succès n’a pas été de tout repos pour la jeune mère monoparentale. Après la naissance de son second enfant et une séparation, elle se retrouve à élever seule ses bambins.

Elle est demeurée à la maison durant deux ans, loin du marché du travail. Elle est alors en mode survie. Le poids des factures s’accumulent et sa situation financière est précaire.

Toutes ses pensées étaient tournées vers comment faire pour s’en sortir. Pouvoir profiter d’un logement subventionné d’Escale pour Toit, les locataires ne déboursent que 25% de leurs revenus pour se loger, lui a permis de sortir la tête de l’eau.

Avec deux enfants, âgés respectivement de 2 et 6 ans, conjuguer les priorités de la vie quotidienne avec un projet entrepreneurial demande beaucoup de travail.

Mais aujourd’hui, tous ses efforts sont récompensés.

«Ça fait deux mois que mon entreprise est lancée et ça va bien. Je suis très fière de moi», indique l’entrepreneure qui renoue avec un sentiment qu’elle n’avait pas ressenti depuis un bon moment.

Esthétique Melania offre tous les services conventionnels d’un centre d’esthétique: épilation, pédicure, soin du visage, maquillage et manucure. Un volet massage – détente et thérapeutique – a été ajouté.

Elle reçoit ses clients dans des espaces qu’elle a loués à l’intérieur du salon de coiffure Profil et Coupe du centre commercial Domaine.

«Être sa propre patronne me permet d’organiser mon horaire, de gérer la garderie, l’école et les petits imprévus de la vie familiale. C’est vraiment génial.»

Si elle nage dans le bonheur, Mélanie est bien consciente de la chance qu’elle a.

L’accès au projet d’habitation Escale pour toit – qui lui permet de bénéficier d’un logement subventionné et à un accompagnement personnalisé à la réalisation d’un projet de vie – a constitué un réel tremplin pour la mère monoparentale.

Sans le soutien, l’écoute et l’aide des intervenantes d’Escale Famille le Triolet et de leurs partenaires, rien de tout cela n’aurait été possible croit la jeune femme.

«Au fil des rencontres, elles m’ont permis de reprendre ma vie en main, de me redécouvrir. Une phrase dite par l’une d’entre elles m’a marquée: « tu sais Mélanie, tu as le droit de rêver ». Alors j’ai décidé de réaliser mon rêve.

«Quand on vit dans la pauvreté la honte est lourde à porter. Il a fallu que je cesse de vivre dans le déni et que je fasse face à la réalité. Ce n’est pas facile de s’en sortir, mais il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Pour moi, ça été l’élément déclencheur», se remémore-t-elle, bien qu’elle ne tient rien pour acquis.

Des exemples de réussite, comme celui de Mélanie, Escale pour Toit en compte plusieurs et il n’y a pas de petites victoires.

Pour certaines locataires, cela se traduit par un retour aux études et pour d’autres par une réinsertion sur le marché du travail ou encore simplement de restructurer leur organisation familiale. Les différentes mères monoparentales du projet ont toute leur histoire bien personnelle.

Une histoire, qui pour Mélanie, ne fait que commencer.

Escale pour Toit
Escale pour Toit offre des logements abordables et transitoires pour une durée de 5 ans à des femmes monoparentales à faible revenu.

Escale pour Toit c’est aussi un milieu de vie familial et solidaire;

Un accès aux services offerts par escale Famille le Triolet;

Un coût de loyer correspondant à 25% des revenus du ménage;

Un accompagnement personnalisé à la réalisation d’un projet de vie;

Une occasion d’acquérir une autonomie personnelle, sociale et professionnelle;

Escale pour Toit… c’est garantir l’égalité des chances pour tous

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!