Collaboration spéciale Voici ce à quoi pourrait ressembler la place Chaumont dans quelques années.

La revitalisation de la place Chaumont sera un projet majeur pour l’administration angevine dans les prochaines années. Et l’arrondissement voit grand pour son artère commerciale.

Identité visuelle de marque, aménagement d’une place publique et communautaire, enfouissement des fils, plantation, verdissement, le projet est ambitieux et nécessitera des investissements de plusieurs millions de dollars, provenant autant de l’arrondissement, de la ville-centre, que de partenaires gouvernementaux ou économiques.

Pour préparer le terrain aux changements à venir, l’arrondissement vient tout juste de modifier son Plan d’urbanisme afin de créer un nouveau secteur de densité dans le secteur de l’avenue Chaumont.

La Ville de Montréal entérinera les changements proposés au prochain conseil municipal qui se tiendra le 22 octobre.

Le Plan d’urbanisme favorisera à terme le rehaussement de la qualité architecturale des bâtiments et des façades de l’avenue Chaumont, la revitalisation et une augmentation des superficies commerciales de l’artère et la densification aux alentours de la Place Chaumont.

Concrètement, le nombre d’étages permis passera de deux à quatre à divers endroits le long de l’artère commerciale. Pour les terrains d’angle en début de lots – notamment celui de l’ancienne station d’essence près du boulevard Roi-René qui est à redévelopper – la hauteur maximale devient la norme minimale.

Pour faciliter l’insertion des édifices et minimiser les impacts sur l’ensoleillement, le quatrième étage des bâtiments serait en retrait avant et arrière.

En plus du nombre minimal et maximal d’étages, le nouveau secteur de densité augmente également les taux d’implantation, soit la superficie que le bâtiment peut occuper par rapport à la superficie du lot ou terrain.

La densification du secteur de l’avenue Chaumont offre un potentiel de création de plus de 200 logements. Les commerces étant situés au rez-de-chaussée et les logements aux étages supérieurs.

Dans un contexte où l’arrondissement d’Anjou accueille de plus en plus de jeunes familles, des logements abordables adaptés aux besoins des familles seraient les bienvenus.

L’arrivée de plusieurs résidents dans le secteur aura un impact sur le stationnement de la zone commerciale. Un facteur qui doit être considéré dans le projet.

Les besoins estimés en stationnement sont de l’ordre de 409 cases. Présentement, les espaces disponibles dans la zone commerciale et sur les rues environnantes offrent 256 cases.

Plus de 150 espaces de stationnement devront être aménagés. L’optimisation des stationnements publics existants permettrait d’ajouter 35 cases. Pour les autres cases, l’arrondissement pourrait se tourner vers l’aménagement d’espaces souterrains ou encore étagés.

Les solutions mises de l’avant se préciseront lors de la confection des plans et devis. Plusieurs options s’offrent à l’arrondissement.

Un plan de développement sur plusieurs années
«Les modifications réglementaires sont la première étape d’un long processus qui se réalisera sur plusieurs années, de mentionner Jennifer Poirier, directrice des communications à l’arrondissement d’Anjou. Les premiers appels d’offres seront octroyés en 2019 et le projet se précisera par la suite.»

Dans quelques années, faire ses emplettes sur la place Chaumont sera une expérience complètement différente.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!