Claude Lafortune a marqué toute une génération d’enfants. L’exposition « Colle, papier, ciseaux », présentée jusqu’au 30 décembre à la maison de la culture Mercier, retrace la carrière de ce grand communicateur.

Avec ses personnages de papier, il a fait rêver les jeunes et a marqué à sa façon le monde de l’art. Avec un peu de papier, de la colle et des ciseaux, il a donné un tout nouveau sens au terme bricolage.

« Je n’ai fait que transmettre ma passion. À l’époque, il n’y avait pas d’émission du genre. Je suis arrivé au bon moment », souligne d’un ton modeste cet enseignant d’arts plastiques.

Des milliers d’enfants étaient rivés à leur écran de télévision les dimanches matin pour regarder « Du soleil à 5 cents », « Parcelles de soleil » ou encore le célèbre « L’évangile en papier ».

Dans cette émission phare de M. Lafortune, il créait des personnages bibliques qu’il mettait en vedette afin d’en raconter l’histoire.

Son aventure télévisuelle s’est terminée en 2000 et encore aujourd’hui, on le reconnaît. Lors de notre entretien, une dame est venue le saluer.

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Vous avez bercé ma jeunesse. On vous écoutait avec bonheur et on rêvait. Vous êtes un troubadour de la joie. »

La discussion s’est poursuivie durant de longues minutes. L’artiste, qui se définit plutôt comme un créateur, prenant le temps d’échanger gentiment avec la dame.

Les années sont passées, mais M. Lafortune n’a rien perdu de son talent. À 76 ans, il continue de participer à des conférences et à créer des bijoux de personnages.

Dans « Colle, papier ciseaux » on retrouve plus de 35 sculptures de papier, dont 25 pièces uniques conçues spécialement pour cette exposition du Musée des religions du monde. Confucius, Cléopâtre, Mozart, Don Quichotte, Beethoven, Napoléon, Léonard de Vinci, autant de personnages historiques que les gens verront sous un tout nouveau jour.

Les plus jeunes en apprendront davantage sur la carrière de ce maître du papier, alors que les plus vieux se remémoreront de beaux souvenirs de jeunesse.

Quand on scrute de près les personnages de M. Lafortune, c’est alors qu’on prend conscience de tout le travail qui se cache derrière les œuvres. Chacune d’entre elles peut lui prendre jusqu’à trois ou quatre semaines.

Le processus de création évolue constamment en cours de route pour que les moindres détails et les messages véhiculés soient parfaits.

Ce dont il est le plus fier? Au-delà du résultat, d’avoir donné le goût aux enfants de créer et de leur avoir permis de développer leur imaginaire.

M. Lafortune rencontrera les gens le samedi 29 décembre , de 14 h à 15 h 30, à la maison de la culture Mercier. Il commentera le parcours de l’exposition et réalisera devant vous quelques sculptures en papier. Une occasion unique de rencontrer ce maître du papier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!