Dans le but de répondre aux besoins des industries désirant prendre le virage vert, un nouvel organisme à but non lucratif, Services environnementaux et récupération industrielle collectif (SERIC), a vu le jour dans l’arrondissement d’Anjou, une première au Québec sous la forme d’entreprise d’économie sociale. Le SERIC a été inauguré le 5 juillet dernier et offrira dès septembre ses services aux entreprises angevines.

Parrainé par l’Association des industriels d’Anjou (AIA), le SERIC se donne le mandat d’aider les entreprises de l’est de Montréal à implanter la philosophie du développement durable. L’organisme offrira aux industries des services de récupération de papier et de carton ainsi que des services connexes en développement durable.

Le président de l’AIA, Jacques Laflèche, a rappelé qu’en 2009, quelques industriels ont soulevé le besoin d’avoir une collecte de matière recyclable dans le parc industriel. Dès lors, des initiatives pour faire lever le projet ont été prises. Entre autres, un comité a été créé en 2011. Celui-ci a pu sonder les entreprises industrielles d’Anjou pour connaître leur intérêt pour un tel projet et également pour connaître leurs besoins en termes d’environnement.

« C’est un organisme connecteur entre les industries et le gouvernement pour aider les entreprises à respecter les règles et être beaucoup plus performantes », a indiqué M. Laflèche.

Il explique que le projet, grâce auquel a vu le jour l’organisme, se divisera en quelques phases dont la première consiste à la récupération du papier carton. La récupération sera assurée par la compagnie angevine Binatek qui a proposé de faire la collecte du papier et du carton gratuitement aux membres du SERIC.

La députée d’Anjou-Louis-Riel et ministre du Travail, Lise Thériault, a salué l’initiative de l’AIA. « L’association des industriels a pensé à conjuguer économie sociale et environnement, je ne peux que leur lever mon chapeau », a-t-elle dit.

Dans les mois qui suivront, la présidente de l’organisme, Muryel Paquin, prévoit faire différents partenariats pour en faire bénéficier les membres du SERIC. Dans les années à venir, elle espère que tout l’est de la métropole puisse être desservi en matière de récupération des matières recyclables.

« Au-delà d’Anjou on espère fortement atteindre tout l’est de Montréal. Le SERIC compte sur l’appui du milieu, des industries et des différentes instances gouvernementales. En regroupant nos efforts, nous pourrons prendre le virage vert, une démarche accessible et efficace », a mentionné Mme Paquin.

Dès le mois de septembre, le SERIC offrira à faible coût différents services dont celui de collecte de papier et carton. De plus, grâce aux partenariats qu’il souhaite établir, l’organisme veillera, entre autres, à ce que les entreprises puissent bénéficier de services d’évaluation et de quantification et de vente de crédits de carbone.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!