Alors que la campagne électorale n’avait fait que commencer, les affiches électorales de Lise Thériault, candidate libérale dans Anjou-Louis-Riel et ministre du Travail, furent rapidement la cible de vandales.

En effet, il n’aura fallu que quelques heures pour que plusieurs d’entre elles ne soient défigurées, couvertes de graffitis s’en prenant à l’intégrité de la ministre ou carrément détruites.

« Je trouve regrettable que certaines personnes expriment leur opinion de la sorte. Nous avons la chance de vivre dans une société démocratique où les différences d’opinion et la diversité sont respectées. C’est ça le Québec dans lequel les gens d’Anjou-Louis-Riel veulent vivre», a déclaré MmeThériault.

Réputée pour sa ténacité, Mme Thériault a décidé de répliquer aux vandales. Un message clair se trouve désormais sur ses pancartes qui ont été endommagées : « Je n’accepterai jamais l’intimidation », peut-on désormais lire par-dessus les graffitis et les insultes.

« Je ne me laisserai pas faire par des gens qui remettent en doute mon intégrité et mon dévouement envers les gens d’Anjou-Louis-Riel. Avec l’adoption des lois 33 et 35, les gens savent que je suis déterminée, intègre et que je ne me laisserai pas intimider dit-elle.

« Je suis une angevine de longue date. J’ai bâti une relation de confiance avec les citoyens de ce comté bien avant mon entrée en politique. Je suis ici depuis 1993, j’y ai fait des affaires, j’y vis et j’y ai élevé mon fils. Ces vandales n’influenceront pas les citoyens que j’ai la fierté de représenter depuis maintenant 10 ans. »

(Source : Comité électoral de Lise Thériault)

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus