Gracieuseté Marshall Dubord a remporté cinq médailles dans le cadre des Championnats canadiens groupe d'âge, cet été.

Après trois ans de compétition, le nageur Marshall Dubord ne sait plus où ranger ses médailles. L’athlète comptabilise plus de 150 podiums, dont plus de la moitié sont sur la plus haute marche.

Du mois de janvier au mois d’août, le résident de Mercier a gagné un total de 44 médailles au cours de compétitions régionales, provinciales et nationales. Il a cumulé un total de 33 médailles d’or, cinq d’argent et six de bronze. De plus, il est considéré comme le meilleur nageur au Québec.

Exceller autant sur la scène provinciale a tout de même un inconvénient selon le sportif. « Quelquefois, les compétitions sont moins intéressantes, car j’ai 12 secondes d’avance sur mes adversaires. Je me bats alors contre moi-même et je tente d’améliorer mes temps. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas et c’est là que c’est excitant », avoue l’adolescent.

Le commencement

Marshall a fait ses débuts lorsque ses parents l’ont inscrit à des cours de natation.

« C’est en regardant les nageurs plus âgés qu’il a voulu essayer la compétition. Nous l’avons prévenu qu’il devrait y mettre beaucoup d’heures, ce qui ne l’a pas découragé », se rappelle sa mère, Louise Lévesque.

C’est d’ailleurs ce qui manque le plus à l’athlète pendant la saison morte. « Je m’ennuie de la compétition. La prochaine est le 30 octobre. C’est loin », souligne l’élève inscrit au programme sport-études de l’école secondaire Édouard-Montpetit.

Être dans l’eau est aussi un élément qui manque à Marshall. « Quand je suis dans l’eau, je suis dans mon environnement. C’est là où je suis le plus à l’aise et où je suis le meilleur. D’ailleurs, je suis beaucoup moins maladroit dans l’eau que sur terre », mentionne le jeune de 14 ans.

Les projets

Après quatre semaines de repos bien méritées, Marshall recommencera l’entraînement dans quelques jours. De nouveaux défis s’annoncent pour la nouvelle saison.

« J’ai plusieurs objectifs que je voudrais réaliser cette année. Tout d’abord, je voudrais reproduire au moins les mêmes résultats que j’ai obtenus la saison dernière. Je souhaite aussi gagner la médaille d’or dans au moins quatre épreuves au cours de mes différentes compétitions, mais surtout aux championnats canadiens.

Outre les médailles, je voudrais me qualifier sur l’équipe canadienne junior. J’ai des bonnes chances d’y arriver. Mon plus grand défi est de réussir mes temps pour aller dans la catégorie senior. Je suis à 10 secondes au 1500 m et à trois secondes au 400 m d’y parvenir », indique-t-il.

Les défis ne manquent pas pour l’adolescent. Il pense aussi établir quelques records au cours de sa carrière, mais pas obligatoirement cette année. « Je sais que je suis capable de battre des records provinciaux et nationaux, mais je ne me mets pas de date. Je le prévois à long terme, car chez les 15 ans et moins, les Ontariens sont imbattables », confie-t-il.

Avec autant de réalisations, les Jeux olympiques ne semblent pas si inaccessibles. Toutefois, l’athlète reste réaliste quant à ses performances s’il se présentait à ce rendez-vous mondial.

« Je crois pouvoir me rendre aux Olympiques de 2016, mais je n’envisage pas d’obtenir une médaille dès ma première compétition. Être en demi-finale ou en finale serait satisfaisant. Je crois pouvoir monter sur ce podium en 2020 », soutient-il.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus