Archives TC Media Isabelle Foisy, présidente-directrice générale de la CCEM.

Dans le cadre de la campagne électorale fédérale, la Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM) a interpellé les principaux candidats de son territoire sur les quatre enjeux majeurs touchant l’est de la métropole: le financement des infrastructures, la diversification de l’approvisionnement en pétrole, la décontamination des sols et le soutien des activités d’exportation.

«Au cours des prochaines années, une opportunité de croissance importante de l’est de Montréal se présentera. Le gouvernement fédéral aura un rôle majeur à jouer afin que les outils nécessaires à la concrétisation de ces occasions soient disponibles», a déclaré par voie de communiqué Isabelle Foisy, présidente-directrice générale de la CCEM

Améliorer les infrastructures de transport
La CCEM a souligné aux candidats que le gouvernement fédéral devait s’engager, dès le début du prochain mandat, à contribuer au financement des projets d’infrastructures routières et de transports en commun.

Des projets importants au développement de l’est de l’île devront être effectués prochainement. Par exemple, la réorganisation des accès routiers aux abords du port de Montréal, la refonte de l’axe l’Assomption-Souligny-Dickson, la réfection du pont et du boulevard Pie-IX pour y implanter un système de service rapide par bus (SRB) ainsi que le prolongement du métro vers Anjou, souligne Mme Foisy.

Diversifier l’approvisionnement en pétrole
La CCEM a également attiré l’attention des candidats sur la problématique de la diversification des sources d’approvisionnement en pétrole pour le secteur pétrochimique de l’est de Montréal.

Il s’agit d’un enjeu très important pour l’économie du secteur puisque 7000 emplois directs et indirects sont liés à cette industrie, indique la CCEM.

Cette dernière a rappelé que plusieurs secteurs de la région métropolitaine sont dépendants de la pétrochimie, notamment la chaîne du polyester, un modèle unique d’écologie industrielle en Amérique du Nord.

«Le gouvernement fédéral devra jouer un rôle actif pour favoriser la diversification de l’approvisionnement en pétrole de l’Est tout en imposant des critères de sécurité élevés et en exigeant des retombées économiques dans la métropole», écrit la CCEM.

Utiliser le plein potentiel du territoire
L’est de l’île possède un immense potentiel de développement industriel et commercial. Des millions de pieds carrés de terrains industriels contaminés sont inutilisés.

La chambre de commerce demande au gouvernement fédéral, et ce depuis de nombreuses années, «de mettre en place un programme de décontamination des sols accessible et viable afin de permettre à ces terrains de réintégrer le cycle du développement durable».

Soutenir la croissance du marché exportateur
Le contexte économique actuel fait en sorte que l’exportation est appelée à croître. À ce chapitre, la CCEM a rappelé aux candidats que le gouvernement fédéral a un rôle majeur à jouer pour que les outils nécessaires à la concrétisation de cette croissance soient disponibles.

Pour y arriver, l’organisme économique demande que le gouvernement fédéral poursuive les initiatives de soutien des entreprises d’exportation, finalise l’Accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne et investisse de façon importante au port de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!