Isabelle Bergeron/TC Media TC Media a remarqué que peu de véhicules s'arrêtent aux passages pour piétons.

Difficile de traverser à un passage pour piétons en toute sécurité dans Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Un petit test, effectué par TC Media, démontre que les automobilistes sont encore loin d’accorder la priorité aux piétons, même à proximité des écoles.

Rue Ontario, dans Hochelaga-Maisonneuve, trois passages pour piétons ont été créés l’an dernier. TC Media s’est rendu sur chacun d’entre eux et a tenté de traverser.

Nous avons comptabilisé le résultat des 20 premières voitures à croiser notre route. L’expérience a été effectuée en fin de journée, les 22 et 23 septembre.

Rappelons, qu’à un passage piétonnier, les automobilistes doivent céder la priorité aux piétons, sous peine de contravention.

À l’intersection Ontario et Chambly, 17 automobilistes, dont certaines collisions ont été évitées de justesse, ont fait la vie dure aux piétons et trois ont respecté le marquage au sol. Certains chauffeurs ont dû faire crisser leurs pneus pour s’immobiliser à temps, bien qu’ils aient eu amplement de temps pour s’arrêter. Un conducteur de voiture sport a même baissé sa vitre pour crier des bêtises aux piétons.

Quelques rues plus loin, à l’intersection Ontario et Nicolet, les données sont similaires. Seize conducteurs n’ont pas cédé le passage aux piétons et quatre se sont conformés à la réglementation. TC Media a même eu droit à trois coups de klaxon, comme si le piéton était en tort.

Aux coins des rues Ontario et Valois, malgré la densité de la circulation, ce qui devrait favoriser les piétons puisque les automobilistes doivent circuler à basse vitesse, il n’est pas évident de traverser la rue.

Lors du passage de TC Media, 14 automobilistes ont passé outre le passage piétonnier et six automobilistes se sont arrêtés.

Écoles
Aux abords des écoles, les automobilistes font généralement davantage preuve de prudence, mais la situation est loin d’être parfaite.

Près de l’école secondaire Louis-Riel, huit automobilistes se sont arrêtés et sept autres ont continué leur route comme si de rien n’était.

Les automobilistes circulant à proximité de l’école Louis-Dupire sont les plus méritants. Six d’entre eux ont immobilisé leur véhicule, alors que quatre ont poursuivi leur chemin.

Les citoyens rencontrés au cours de nos tests ne sont pas surpris par les données.

«Je ne sais pas comment l’expliquer, mais au Québec, ce n’est pas dans la culture des gens de respecter les passages pour piétons. Pourtant la loi est claire, mais les automobilistes s’en foutent et jouent avec la vie des gens», fait remarquer Francine Langevin, en visite dans l’arrondissement.

«Même quand il y a de la signalisation pour annoncer la priorité aux piétons, ce n’est pas respecté. Ça prendrait des policiers à tous les coins de rue!», souligne son amie Rita Dupuis.

Les deux dames, qui se déplacent régulièrement à pied, avouent que lorsqu’elles le peuvent, elles privilégient de traverser à un feu de circulation. Dans le cas contraire, elles attendent patiemment, sans s’aventurer dans la voie, qu’elles puissent traverser en toute sécurité.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!