Isabelle Bergeron/TC Media Le chalet du parc Félix-Leclerc a été fermé, sur recommandation du SIM, et un périmètre de sécurité a été érigé.

La présence de biogaz dans le vide sanitaire du chalet du parc Félix-Leclerc au-delà des normes prescrites oblige l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) à fermer ledit chalet et à exécuter des travaux correctifs.

Le parc a été aménagé sur un ancien dépotoir. Dans le vide sanitaire du chalet, des biogaz, notamment du méthane, sont générés par la dégradation des déchets.

Le méthane est considéré comme un gaz asphyxiant et peut occasionner des problèmes respiratoires. Il prend la place de l’oxygène dans un espace clos. Le système de ventilation en place au chalet de parc ne parvient pas à évacuer suffisamment les biogaz.

Pour maintenir la concentration de méthane à moins de 10 % de la limite inférieure d’explosivité (LIE), des travaux sont nécessaires.

À l'intérieur, une installation de fortune est en place en attendant les travaux correctifs.

À l’intérieur, une installation de fortune est en place en attendant les travaux correctifs.

L’arrondissement installera donc un système de ventilation additionnel et des ouvertures supplémentaires seront faites dans le vide sanitaire pour augmenter la circulation d’air. Une expertise est en cours pour concevoir un système qui répondra aux besoins.

Les correctifs prévus seront faits au printemps 2016, soit avant la réouverture saisonnière du chalet. Trois semaines seront nécessaires pour compléter le tout.

D’ici là, les citoyens peuvent fréquenter le parc sans danger, précise l’arrondissement, puisque la concentration de biogaz est situé dans le vide sanitaire du chalet et non dans l’ensemble du parc.

Le chalet du parc demeurera toutefois fermé.

Intervention des pompiers
Au cours des derniers mois, le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a dû se déplacer régulièrement au chalet du parc Félix-Leclerc.

Le SIM confirme l’information, mais n’est pas en mesure de quantifier avec exactitude le nombre d’intervention.

«Lorsque la concentration atteint 25 % du LIE, une alarme est envoyée automatiquement au SIM. Le méthane risque d’exploser seulement si la concentration dépasse 100 % du LIE, ce qui équivaut à une valeur de 5 % en méthane dans l’air», indique les documents de l’arrondissement.

Comme le système présentement en place ne répond pas adéquatement aux nouvelles normes, le chalet a été fermé, sur recommandation du SIM, et un périmètre de sécurité a été érigé.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!