C’est en Australie où elle a vécu 10 ans que Anne Delisle Falaniko a eu l’idée d’un personnage un peu taquin et attachant pour son premier livre: un orignal qui traverse Montréal et débarque au Centre Bell en plein milieu d’une partie de hockey entre les Bruins et le Canadien. « Un orignal à Montréal » était né.

Un peu nostalgique de son Québec natal, la résidente de Mercier-Est exilée en Australie, s’invente une histoire toute montréalaise avec un orignal, symbole « de la force, de la beauté et de la fierté d’être Québécois » à ses yeux.

Elle a alors l’idée d’écrire cette histoire imaginaire pour la partager.  » Au début c’était juste une histoire qui s’adressait à des enfants. Mais c’est un peu comme une visite guidée de Montréal qui peut s’adresser aux touristes », assure l’auteure.

En effet, l’orignal voyage du boulevard Saint-Michel au boulevard Saint-Joseph, passe par le Parc Lafontaine, l’avenue Mont-Royal, Côte-des-Neiges, pour arriver au Centre Bell ou il croise Youpi, avant de revenir à Longueuil par le pont Jacques-Cartier.

Un orignal dans les bibliothèques de Montréal

Pour ce premier livre, Anne Delisle Falaniko a découvert le plaisir d’écrire. Elle soutient que pourtant, au secondaire, elle préférait les sciences et les mathématiques.

Elle n’exclut pas de récidiver pour autant qu’elle trouve un sujet à explorer. « La glace est brisée avec mon premier livre », justifie-t-elle.

Pour rejoindre le plus de lecteurs possibles, elle a contacté les commissions scolaires de Montréal et souhaite que son livre soit présent dans les bibliothèques de la ville.

« Mon livre peut s’adresser à des classes de francisation, une manière d’apprendre le français et de s’imprégner de notre culture », explique l’auteure montréalaise.

D’ailleurs, elle a créé une page Facebook sur laquelle les lecteurs sont invités à partager de petites histoires (Roman « un orignal à Montréal » de Anne Delisle Falaniko)

Édité aux Éditions Premiere Chance, « Un orignal à Montréal » est disponible en librairie sur commande et sur le site de l’éditeur en commande directe. Il est illustré de nombreuses photos de son mari, rencontré en Australie, et qui l’a suivie au Québec.

(Photo TC Media – Nathalie Simon-Clerc)

Aussi dans Communauté :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!