Vol digne d’un scénario de film d’action à Pointe-Claire, vendredi vers 14h. Des malfaiteurs visiblement bien préparés ont fracassé les portes arrières d’un véhicule blindé avec une pelle-chargeuse dans l’allée du Home Depot pour s’emparer d’une somme indéterminée. Les suspects ont pris la fuite. Personne n’a été blessé dans cette affaire.

Un témoin rencontré sur place par TC Media a capté la scène sur vidéo.

Celui qui a préféré garder l’anonymat a affirmé que le vol aurait été l’affaire de deux individus. Une dizaine de coups de pelle-chargeuse aurait été nécessaire pour défoncer les portes.

«À un moment donné, les employés du camion sont descendus pour entrer à l’intérieur d’un commerce et c’est à ce moment-là que les suspects ont agi», indique le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Daniel Lacoursière.

Les deux voleurs qui portaient des vêtements sombres et des cagoules auraient pris la fuite à bord d’une camionnette blanche à quatre portes que l’on peut d’ailleurs apercevoir dans la vidéo.

La pelle-chargeuse a été retrouvée à quelques dizaines de mètres du camion blindé, abandonnée au bord de l’avenue Holiday. La pelle-chargeuse appartient à l’entreprise Silcat Excavations de Ville Saint-Laurent.

Les enquêteurs de la section des crimes majeurs ont érigé un périmètre de sécurité.

Réactions
Du côté de GardaWorld, on se dit soulagé que les deux agents n’aient pas été blessés.

Quant aux détails entourant l’incident, la porte-parole, Isabelle Panelli, confirme qu’«aucun des agents n’était à bord du camion», sans préciser la raison de leur absence.

«On ne veut pas faire de spéculation», a-t-elle indiqué.

Questionnée quant aux procédures de sécurité, Mme Panelli n’a pas voulu émettre de commentaires, notamment pour ne pas nuire à l’enquête et à la sécurité des employés.

Déjà vu
Ce n’est pas la première fois que des voleurs prennent des véhicules de Garda comme cible dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal.

En août 2015, des agents de Garda avaient été victimes d’une attaque à main armée dans le stationnement de la Banque Laurentienne dans l’arrondissement de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève. Il s’agissait d’ailleurs du huitième événement de ce genre dans la région de Montréal en un an.

À ce moment, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) des agents de transport de valeurs avait déploré que le nombre d’agents par camion avait été réduit de trois à deux. Selon le syndicat, ce troisième agent «assure un niveau de surveillance qu’aucune technologie ne peut offrir et remplacer».

Le syndicat n’était pas disponible pour commenter les événements de vendredi à Pointe-Claire.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus