FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA (51 Le projet Senneville-sur-le-parc devra satisfaire aux exigences de l'agglomération de Montréal et de Québec avant de pouvoir aller de l'avant.

Un projet prévoyant la construction de 83 maisons de luxe sur l’ancien site Veterans Lodge à Senneville a fait un pas de plus vers son approbation alors que le conseil de Ville a approuvé plusieurs changements de zonage nécessaires à sa réalisation, des modifications qui n’ont suscité aucune demande de registre de la part de la population.

Le processus d’approbation du projet n’est toutefois pas terminé. Le plan de développement doit notamment satisfaire les exigences du schéma d’aménagement de l’agglomération de Montréal et du ministère québécois de l’Environnement.

La mairesse de Senneville, Jane Guest, se dit satisfaite de voir le projet franchir une étape de plus et espère le voir être approuvé par l’agglomération et Québec.

«C’est un projet qui remonte à longtemps et qui est très positif pour la communauté», indique-t-elle.

Espaces verts
Le projet s’articulera autour d’un espace vert correspondant à environ 30% des 24 hectares du site, situé entre l’autoroute 40, l’avenue Morningside et le chemin Senneville. Une parcelle d’un quart d’hectare sera dédiée à un parc riverain et 1,7 km de sentiers doivent être aménagés. La majorité des arbres seraient préservés.

Les deux tiers du terrain seront réservés aux résidences et la balance serait aménagée pour les industries.
L’arrivée au village de deux à quatre personnes par nouvelle maison pourrait causer une hausse de 166 à 332 habitants, équivalant à une augmentation de 18 à 36 % de la population, qui compte en ce moment un peu plus de 930 âmes.

Le terrain visé par le projet est celui où les anciens combattants avaient à l’époque une résidence d’été et un terrain de golf. La propriété a d’abord appartenu au gouvernement du Canada, puis à la Société immobilière du Canada.
Farzad Shodjai, le directeur de Résidence Maxwell, en est le propriétaire depuis mars 2014.

Un an plus tôt, les citoyens de Senneville s’étaient mobilisés contre un plan d’urbanisme de la municipalité qui prévoyait un développement immobilier de 120 maisons dans le village. Le projet a été abandonné après un référendum.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus