François Lemieux/TC Media Le directeur général de la Ville, Martin Bonhomme, présente aux citoyens réunis au Centre Harpell mercredi soir les modalités du budget 2017.

Sainte-Anne-de-Bellevue aura un budget équilibré de près de 18,4 M$ en 2017, et ce, malgré un manque à gagner de près de 3 M$ résultant du transfert au gouvernement provincial de la gestion de l’Hôpital Sainte-Anne pour anciens combattants. Les propriétaires de maisons verront pour leur part leurs taxes augmenter de 1,5 %.

Afin de compenser la perte de revenus générée par le transfert de la gestion de l’Hôpital Sainte-Anne des anciens combattants à Québec, le gouvernement effectuera un versement récurrent annuel de 1 824 000 $ au cours des trois prochaines années à la Ville.

De plus, Québec a aussi versé un montant forfaitaire de 3 M$ cette année, dont 984 643 $ sera prélevé par Sainte-Anne-de-Bellevue pour balancer son budget de 2017.

Sainte-Anne-de-Bellevue a aussi dû prélever un montant de 399 700 $ dans son excédent non affecté afin de balancer ses livres.

«C’est un budget très raisonnable. Il est réfléchi en termes d’infrastructures. Ce n’est peut-être pas quelque chose qui est très sexy, mais ça doit être fait», a indiqué la mairesse, Paola Hawa à la suite du dévoilement de ces chiffres le 7 décembre au Centre Harpell.

Stratégies pour 2020
Lors de la présentation du budget, une citoyenne, Lucie Larose, s’est inquiétée de ce qui arriverait lorsque le dernier des versements de Québec aura été dépensé lors de l’exercice budgétaire de 2020.

Le directeur général de la Ville, Martin Bonhomme, lui a répondu que la Ville évaluait deux stratégies afin de compenser le manque à gagner. La Ville espère entre autres pouvoir mettre la main sur des terrains dits «excédentaires» de l’Hôpital Sainte-Anne pour anciens combattants, terrains qu’elle espère pouvoir mettre à profit éventuellement.

Sainte-Anne-de-Bellevue espère également une révision par Québec de la formule permettant le calcul de la quote-part que la Ville doit fournir à l’agglomération pour des services en commun tels que l’eau potable.

Rappelons que le paiement de cette quote-part coûtera en 2017 plus de 10 M$ à Sainte-Anne-de-Bellevue, soit plus de la moitié des dépenses à son budget et 168 104 $ de plus que cette année.

«En établissant notre perte à cause du transfert de l’Hôpital, nous pensions qu’en ayant moins de revenus, on aurait moins à débourser. Mais c’est complètement l’inverse. Nous avons fait des démarches auprès de Québec depuis un an et demi et nous sommes en train, avec toute l’agglomération, de refaire la formule de quotes-parts. Une fois la formule refaite, nous aurons un impact positif», avance la mairesse.

Taxes
Avec une augmentation de taxes de 1,5 %, un propriétaire de maison d’une valeur moyenne de 382 600 $ devra débourser 57 $ de plus par an.

Pour les immeubles de six logements et plus et les bâtiments non-résidentiels, la hausse sera de 3 %. Une augmentation de 8 % est prévue pour les terrains vagues desservis.

Le budget et le programme triennal d’immobilisations (PTI) de Sainte-Anne-de-Bellevue devraient être approuvés par le conseil le 20 décembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!