Fermée depuis de longues années, l’île Lapierre va subir d’importants travaux afin de créer un environnement favorable aux poissons et animaux. Une réouverture au public sera ensuite prévue d’ici trois ans.

Située au bord du boulevard Gouin, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies, cette île a été interdite aux résidents depuis un imposant remblayage réalisé dans les années 1980 en vue de la construction d’habitations. Un projet qui ne s’est d’ailleurs jamais concrétisé.

« Le marécage qui existait a alors été complétement asséché », explique Vincent Jarry, en charge, pour Infrastructure Canada, d’un réaménagement de cette terre prévu dans le cadre des travaux du nouveau pont Champlain, qui devrait être inauguré en décembre 2018.

« Puisque l’on détruit en partie des habitats pour les poissons, avec la création de piliers dans l’eau, la loi nous impose de compenser cette perte en restaurant un autre habitat », précise-t-il.

« Redonner vie à cet endroit »
Alors que les premiers travaux ont débuté fin novembre, la faune et la flore devraient être considérablement modifiées dans ce secteur durant les prochaines années.

Un marais de 1,5 hectare va être intégralement recréé afin de permettre aux poissons, mais aussi à plusieurs espèces d’oiseaux d’évoluer dans un environnement propice à la reproduction.

Une plage à tortues
Une brèche entre ce marais et la rivière va également être creusée et une plage à tortues devrait voir le jour.

« Nous voulons redonner vie à cet endroit. Il y a un potentiel énorme », indique Vincent Jarry, qui a déjà rencontré les citoyens voisins pour donner les grandes lignes de ce projet financé par le gouvernement du Canada. Ce dernier compte investir plus de 5 M$ dans cette restauration de l’île Lapierre.

« Il faut recréer des conditions idéales pour permettre la recolonisation de l’île », reprend le directeur principal du projet du nouveau pont Champlain.

Des sentiers de randonnée
Avant d’entamer cet hiver et au printemps prochain d’importants travaux d’excavation pour creuser ce marais, Infrastructure Canada compte également modifier le paysage de cette île. Plusieurs arbres et espèces végétales jugées « envahissantes » vont être remplacés par la plantation d’une centaine de plants d’arbustes, d’une cinquantaine d’arbres, ainsi que 75 espèces de plantes différentes.

«J’accueille de façon très positive ce projet d’aménagement faunique sur notre territoire. La Ville de Montréal prévoit y réaliser des aménagements récréatifs qui permettront aux citoyens d’accéder à l’île Lapierre, de profiter de la beauté des lieux et de la proximité avec la rivière des Prairies», souligne Chantal Rouleau, mairesse de RDP-PAT

Ces travaux d’Infrastructure Canada devraient se terminer au printemps 2018. La Ville de Montréal, qui a acquis cette île en 2008, prendra ensuite la relève pour créer un aménagement piétonnier et la mise en place de mobiliers urbains. Des sentiers de randonnée et des belvédères d’observation vont être construits.

Une réouverture au public est envisagée pour 2019.

6000
Le nombre de voyages de camions prévus durant les 4 à 5 mois de travaux prévus d’excavation. Un plan de circulation va être réalisé afin d’atténuer les effets sonores.

500
Le nombre d’arbres qui devraient être coupés.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus