Yves Provencher/Métro Marc-André Gadoury

François Limoges ne mâche pas ses mots: le départ de Marc-André Gadoury est une «une trahison» à l’égard de ses électeurs. Un geste tout simplement opportuniste, selon lui.

La réaction des élus du Projet Montréal ne s’est pas fait attendre après l’annonce surprise de Marc-André Gadoury, l’ancien leader parlementaire du parti qui a rejoint l’équipe du maire Coderre.

«C’est une surprise car nous pensions qu’il allait avoir la loyauté de terminer son mandat. Nous déplorons sa décision, mais en y regardant de plus près, il vivait des déceptions dans sa carrière au sein du parti. Et surtout, il espérait se présenter comme candidat à la mairie aux prochaines élections municipales. Sa désillusion fut grande quand il a appris que François Croteau comptait se représenter», relate M. Limoges, conseiller de ville dans le district de Saint-Édouard, dans l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie.

Il ajoute que «Marc-André Gadoury est un carriériste qui se souciait plus de sa carrière personnelle que de l’intérêt de l’arrondissement.»

La presse montréalaise qualifie M. Gadoury de numéro deux de Projet Montréal. «On va se calmer, tempère François Limoges. Oui, M. Gadoury était leader parlementaire, mais n’importe qui de l’équipe pourra le remplacer au pied levé. Il n’y a pas de numéro deux. Oui Gadoury est une perte, mais pas une grosse perte».

Une décision mûrement réfléchie
Engagé auprès de Projet Montréal depuis sa création en 2004, M. Gadoury affirme ne pas avoir précipité sa décision.

Depuis le départ de l’ancien chef du parti, Richard Bergeron, il dit avoir été «témoin de la décadence du parti. J’ai à plusieurs reprises critiqué les décisions du maire Croteau».

«Cela fait quelques mois que je discute avec Denis Coderre. Je ne me sentais pas assez efficace au sein de l’arrondissement. Éthiquement parlant, ça ne me convenait plus. Je vais enfin pouvoir dire que la réforme du financement des arrondissements est une bonne chose pour Rosemont–La Petite-Patrie», confie l’élu.

M. Gadoury a pris sa décision ce lundi 3 août lors d’une séance spéciale du conseil. «J’y avais convié des citoyens pour poser des questions en lien avec des trottoirs et des supports à vélo dans le quartier. Ça n’a pas plu au maire Croteau qui m’a considéré comme un paria», raconte le nouveau membre de l’Équipe Coderre.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. M. Gadoury a ensuite appelé le directeur de cabinet de M. Coderre pour prévenir «que l’alliance pourrait se faire plus vite que prévu».

Ce n’est pas une question de «trahison» selon lui.

«Les 50 et quelques pour cent de citoyens qui ont voté pour Projet Montréal n’ont pas nécessairement voté pour moi. Comme ceux qui ont voté pour M. Bergeron n’ont pas voté pour M.Ferrandez. Je suis très surpris moi-même de voir le nombre de messages positifs et de soutien que je reçois depuis ce matin. Même de la part des membres de Projet Montréal».

En ce qui concerne son poste au conseil de l’arrondissement, M. Gadoury s’est déjà entretenu avec le chef de cabinet. «Nous conserverons une entente cordiale. Je me chargerais enfin des dossiers qui me touchent vraiment et ils vont pouvoir enfin avancer».

La prochaine séance du conseil d’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie se tiendra le 8 septembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!