Photo: TC Media - Hugo Lorini Les citoyens peuvent déposer dans le frigo leurs surplus de fruits et de légumes encore entiers ainsi que des produits scellés encore bons. Ils sont également invités à repartir avec les denrées de leur choix sans que ça leur coûte un cent.

Selon Statistique Canada chaque Canadien mettrait à la poubelle plus de 180 kilos de nourriture par année. Le café Le 5ième a décidé de lutter à sa façon contre le gaspillage alimentaire en mettant à la disposition des citoyens un frigo communautaire.

Il est installé depuis mardi. Les citoyens peuvent y déposer leurs surplus de fruits et de légumes encore entiers ainsi que des produits scellés toujours bons. La beauté de la chose c’est qu’ils sont également invités à repartir avec les denrées de leur choix sans que ça leur coûte un cent.

«Ça s’inscrit très bien dans ce qu’on fait», signale Simon Fonseca, cofondateur du café.

L’établissement ouvert depuis deux semaines sur la rue de la Montagne, dans Griffintown, s’est donné une politique de «zéro déchet».

«L’idée avec le frigo communautaire est de montrer aux gens qu’avec un effort collectif, on peut sauver de la nourriture et faire économiser des sous à tout le monde», souligne M. Fonseca.

Le jour de l’inauguration du frigo, le café a reçu d’un distributeur dix boîtes de fruits et de légumes qui se seraient retrouvées à la poubelle le soir même. «Ça connaît un bon départ», se réjouit le cofondateur.

Réseau de frigos
Le café est le premier point de service de la compagnie BonApp, qui veut développer un réseau de frigos communautaires.

La jeune entreprise qui a vu le jour au printemps dernier prévoit en installer dans quatre autres endroits de la métropole d’ici la fin de l’année, indique sa fondatrice, Geneviève Rousseau.
Ils seront installés dans des lieux surveillés, passants et de confiance tels que des cafés, des espaces de travail collaboratif, des commerces et des universités.

«L’objectif est de changer les comportements, de faire en sorte que les citoyens prennent part au partage de la nourriture», explique M. Rousseau.

Elle rappelle que les fruits et légumes comptent pour 70% des aliments que nous gaspillons.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus