Marie-Pier Gagné / TC Media Le conseiller Sylvain Ouellet presse la ville-centre d’agir et d’installer un feu de circulation au coin des rues Jean-Talon et des Écores.

Craignant pour la sécurité des piétons, le conseiller Sylvain Ouellet presse la ville-centre d’agir et d’installer un feu de circulation au coin des rues Jean-Talon et des Écores, aux abords de la station de métro Iberville.

M.Ouellet, conseiller dans François-Perreault, effectue des pressions depuis plus de deux ans et demi auprès de l’administration montréalaise pour exiger plus de sécurité pour les piétons. Ses démarches sont restées lettre morte.

«C’est une des premières choses que j’ai demandé lorsque j’ai été élu et je n’ai toujours pas de réponse. Il me semble que c’est long. Pendant ce temps, on compromet la sécurité des citoyens du quartier», affirme-t-il.

Selon M. Ouellet, il est inconcevable que chaque jour, des milliers d’usagers de la station de métro D’Iberville doivent traverser six voies de circulation sur la rue Jean-Talon Est, sans signalisation pour les protéger.

«Une sortie de métro, c’est un grand générateur de piétons. C’est la base d’intégrer un système sécuritaire pour leur permettre de traverser», continue l’élu.

En plus d’être large, la rue Jean-Talon ne possède pas de terre-plein central.

«Les gens traversent un peu n’importe comment en espérant ne pas se faire frapper. Ce n’est pas normal que ce soit ainsi depuis autant d’années, surtout que la Ville prétend vouloir faire la Vision Zéro», lance l’élu.

Pour le conseiller, il n’y a pas de raison pour que sa demande prenne autant de temps à être traitée.

«C’est vrai que ça coûte cher un feu de circulation, mais je n’en demande pas 25. Je ne veux pas en mettre partout, je demande juste l’essentiel», poursuit-il.

Pétition
Pour convaincre la Ville M. Ouellet a mis en place une pétition. Jusqu’à maintenant, 230 citoyens y ont apposé leur nom.

«On a fait trois séances de signatures aux abords du métro et cela a été très concluant», exprime-t-il.
Prochainement, le conseiller aimerait aussi faire du porte à porte.

«Les gens qui habitent autour ont souvent à traverser cette rue aussi, explique l’élu. Je vais aussi tâter le poulx auprès d’eux.»

La pétition devrait être déposée à la séance du conseil d’arrondissement de décembre ou de janvier.

Citoyens en accord
Rencontrés aux abords de la station de métro d’Iberville, plusieurs citoyens ont confirmé à TC Media que l’endroit n’était pas sécuritaire, selon eux.

«C’est une rue qui est très passante, exprime Réal Boucher, un résident du secteur. Quand il n’arrive pas de voitures d’un côté, c’est de l’autre. Il faut oser se faufiler entre les voitures qui passent.»

«C’est certain que ce n’est pas l’idéal, continue la citoyenne Martine Lagacé. Surtout le soir, disons que c’est presque épeurant de traverser la rue. L’installation d’un feu de circulation me rassurerait.»

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus