The Associated Press Bob Dylan

Au-delà de la controverse sur son Nobel de littérature, comme citoyen qui a grandi en savourant la musique de Bob Dylan, je suis ravi que ce prestigieux prix ait consacré l’immense contribution de cette icône américaine dans le patrimoine artistique de l’humanité.

Très jeune, dans ma petite ville au pied du Moyen-Atlas de mes aïeux, mon ouïe a été sublimée par la musique de Dylan accessible à tous, sa guitare dépouillée et le timbre unique de sa voix. C’était l’époque avant YouTube ou la radio sur internet. Pour s’abreuver d’autre chose que la musique locale, les jeunes de mon patelin écoutaient et enregistraient sur cassettes des tubes venus d’ailleurs. En plus de deux radios locales qui programmaient la musique occidentale, on syntonisait aussi plusieurs autres stations européennes sur ondes courtes. C’est de la sorte que notre jeunesse a été bercée dans des sons comme ceux de Bob Dylan. Pour peaufiner leur art, ceux parmi nous qui avaient le don de gratter une guitare répétaient à longueur de journée les classiques de Dylan.

Je ne parlais pas anglais, mais même dans une langue que je ne comprenais pas encore, le ton de la voix de Dylan et la sobriété de sa musique me donnaient déjà une bonne impression sur la profondeur de son message. L’harmonie de sa sonorité dégage une ambiance sublime. Comme plusieurs, j’aurais aimé être ami avec cet artiste. Faire partie de sa famille. J’ai donc harcelé les aînés de mon quartier qui parlaient anglais pour me traduire les paroles des chansons de Dylan. C’était le cas de plusieurs jeunes de ma planète d’origine.

Écouter et saisir le message de Bob Dylan nous a ainsi fait découvrir l’esprit rebelle de l’Amérique, celui d’une jeunesse éprise de liberté, de paix et de justice sociale pour tous. Et comment ne pas l’être après l’écoute d’un classique comme Blowin’ In The Wind. Tout a été dit dans cette chanson, son appel au respect de l’Homme, son non à la guerre et ses appels à la mobilisation et à l’engament citoyens. Et Dylan a chanté ce tube planétaire en 1963. Il y a 53 ans déjà!

Bob Dylan est avant tout un poète atypique qui s’adresse à la sensibilité de l’humain. Son art va droit au cœur de l’être, qu’il soit mélomane ou pas. Ce n’est donc pas un hasard que plusieurs générations d’artistes ont été influencées par le style Dylan partout sur notre planète!

Avec des paroles et des accords, Dylan a aussi éveillé et ravivé l’amour de l’expression artistique chez des millions d’humains. Un Américain qui nous fait rêver de l’Amérique malgré les Trump de ce bas monde!

Aussi dans Autrement dit :

blog comments powered by Disqus