Le gouvernement Couillard promet deux projets de loi pour lutter contre la radicalisation religieuse. Seront-ils suffisants? Je ne le pense pas.

La radicalisation de jeunes musulmans est un fait, mais il est encore possible de la stopper. Un renseignement efficace, une police de proximité et une justice libre sous le contrôle du pouvoir législatif peuvent tordre le cou à cette dérive, sans sombrer dans la paranoïa, et en tout respect des droits et libertés des citoyens, quels qu’ils soient.

Cela dit, au Québec, le mal est fait chez la majorité. Quelque chose se trame depuis longtemps, mais elle n’a pas de visage. Un jour, elle surgira dans notre société sans qu’on soit prêt à l’affronter. Il y a quelques semaines, on en a eu un avant-goût avec l’émergence de la section Québec du Pégida, ce mouvement xénophobe en croisade contre une hypothétique islamisation de l’Occident.

Au Québec, depuis 10 ans, il y a quelque chose de plus profond, de plus laid qui couve dans notre société. Sa représentation la plus palpable s’incarne dans cette meute qui s’est lâchée impunément contre nos musulmans.

Dans la foulée, on empêche le citoyen lambda de comprendre et on lui bourre le crâne avec des slogans sur «les musulmans qui nous envahissent» et «qu’ils dégagent!».

Des politiciens sans scrupule soufflent de plus en plus sur le brasier. On l’a vu l’an dernier durant la croisade du parti québécois pour imposer sa charte. N’a-t-on pas vu plusieurs fois madame Janette Bertrand réciter des inepties, parfois en présence de ministres influents qui absorbaient ses débilités avec joie, notamment la première ministre de l’époque Pauline Marois et son ministre de la charte Bernard Drainville?

Alors, comment s’étonne-t-on maintenant que les médias relaient les mêmes inepties proférées par des «morons» de plus en plus connus, comme Marie-Chantal Toupin? Dans une croisade dangereuse, la rockeuse est passée du simple sarcasme à appeler à la haine et la violence contre les musulmans.

Faites un tour dans les sections commentaires des médias pour voir à quel point monsieur et madame Tout-le-Monde se lâchent sans gêne contre les musulmans ou toute personne qui ose appeler à la protection de leurs droits. Et pourtant, les modérateurs ne chôment plus pour nettoyer leurs sections.

Pour sortir de cette impasse, la lutte directe contre la radicalisation de jeunes musulmans ne suffira pas. En parallèle, un grand travail de fond nous attend où toutes les forces vives du Québec doivent s’impliquer sérieusement et en étroite collaboration avec nos musulmans!

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!